COVID-19 : La SNSM est toujours mobilisée à terre et en mer 24 h / 24

Si les sorties en mer sont peut-être moins nombreuses depuis le début du confinement pour les 8 500 bénévoles de la SNSM - les activités de plaisance étant interdites -, les interventions sur terre sont quant à elles quotidiennes. Les Sauveteurs en Mer, de France métropolitaine et d’Outre-Mer restent opérationnels, prêts à intervenir à tout moment sur demande du CROSS, du MRCC, du SAMU et des préfectures. La mission première de la SNSM est la sauvegarde de la vie humaine, en mer, mais également à terre, les Sauveteurs en Mer participent donc à la lutte contre la propagation du COVID-19.
mobilisation-covid-19-coronavirus-cfi-paris-snsm-transfert-tgv-medicalise
Légende
Les sauveteurs du CFI Paris en renfort dans un TGV médicalisé Paris - Bretagne | Photo : Thomas Ravous

Avec l’assistance aux personnes les plus isolées, l’accueil de rapatriés, le renfort aux associations et aux centres spécifiquement dédiés au COVID-19, les transports sanitaires en bateau ou TGV médicalisés, la livraison de masques et de matériel médical, et bien-sûr les interventions en mer, les bénévoles de la SNSM multiplient les actions pour enrayer l’expansion de la pandémie. L’engagement et la mobilisation restent conséquents pour les bénévoles de la SNSM qui, rappelons-le, sont des secouristes qualifiés pouvant intervenir en toute situation d’urgence.

 

Collaboration avec les associations

Des bénévoles des stations de sauvetage et Centres de formation et d’intervention (CFI) SNSM accueillent et orientent les patients dans des centres de consultation et / ou de dépistage du COVID-19 : à Saint-Malo, Saint-Raphaël, Douarnenez et Plouhinec, les secouristes de la SNSM se relaient tous les jours pour assister les médecins et infirmiers. Au Cros-de-Cagnes, un sauveteur est mobilisé en soutien du SAMU des Alpes-Maritimes pour les transports sanitaires.

Lire l'article : La SNSM en renfort dans les centres de consultation de COVID-19

À Paris, les 1er, 5 et 8 avril, les bénévoles du Centre de formation et d’intervention (CFI) de Paris - Île-de-France ont soutenu le SAMU de Paris avec d’autres associations de sécurité civile à l’occasion de transferts de patients atteints du COVID-19 à bord de TGV médicalisés Paris - Bretagne et Paris - Poitiers. Les bénévoles du CFI ont aménagé les TGV puis accueilli et aidé à installer les patients à son bord. Ils ont ensuite veillé au bon déroulement des trajets, sous contrôle médical du SAMU.

SNSM CFI Paris - Briefing TGV médicalisé Paris vers la Bretagne ©ThomasRavous
Les sauveteurs du CFI Paris en renfort dans un TGV médicalisé Paris - Bretagne | Photo : Thomas Ravous

Les bénévoles du CFI de Paris - Île-de-France ont par ailleurs soutenu les activités du SAMU en participant à des missions de régulation des appels et d’organisation logistique des secours ou en intégrant des Unités d’hospitalisations mobiles (UMH). Le CFI avait proposé au SAMU dès le début de l’épidémie de mettre à dispositions ses sauveteurs bénévoles.

 

Plusieurs transports de masques ont été réalisés par des bénévoles de la SNSM, notamment ceux du CFI Caen - Ouistreham qui ont livré la préfecture avec la collaboration de la Croix-Rouge Française, l'UMPS (Unité mobile de premiers secours), le SDIS 14, les démineurs de la Sécurité civile et la Protection civile et avec l’ARS, l’Agence régionale de santé. Ils ont également livré des masques dans les EPHAD et foyers sociaux, toujours sous ordres de la préfecture.

les bénévoles SNSM du CFI Caen Ouistreham
Les bénévoles SNSM du CFI Caen - Ouistreham livrant des masques

 

bénévoles SNSM CFI Caen Ouistreham
Les bénévoles SNSM du CFI Caen - Ouistreham

 

Les bénévoles du CFI Manche se sont eux aussi rendus à la préfecture de Seine-Maritime pour réceptionner une commande de masques et de gants effectuée par le Lions Club de Granville. Après avoir distribué des colis dans le Calvados, l’Orne et la Manche, le Lions Club est venu récupérer le reste du matériel pour les établissements de santé du Sud-Manche.

 

Le CFI Gironde est lui engagé dans l’accueil de visiteurs à l’entrée des EHPAD du département : médecins traitant, kinés, prestataires avec ou sans entrée, familles à titre dérogatoire… Ils prennent leur température et s’assurent qu’ils sont bien porteurs de gants et de masques.

 mobilisation-covid-19-coronavirus-ephad-cfi-bordeaux-gironde
Les bénévoles du CFI Gironde mobilisés à l'accueil d'un EPHAD

 

Assistance à la population

les bénévoles SNSM de Dives-sur-Mer
Les bénévoles de la station SNSM Dives-sur-Mer

À Cabourg, Carro, Gruissan, Honfleur, au Grau-du-Roi, au Tréport et à La Touques-Trouville, les Sauveteurs en Mer continuent d’assurer la livraison de courses de première nécessité aux populations les plus fragiles. Onze secouristes de la station de Dives-sur-Mer ont rendu visite aux personnes âgées. Les bénévoles du CFI Indre ont distribué des repas à domicile en coopération avec le Centre communal d’action social (CCAS) de Châteauroux.

 

Les bénévoles de la station de Carro sont également de nouveau intervenus en mer lundi 13 avril en collaboration avec la Sécurité civile et les marins-pompiers de Port-de-Bouc, pour retrouver un marin letton tombé à l'eau à environ 3 milles nautiques du cap Couronne. Il naviguait à bord du chimiquier Elandra Baltic depuis le port d’Agioi Theodoroi en Grèce jusqu’à Fos-sur-Mer. Les recherches ont duré six heures et malgré d’importants moyens déployés, l’homme de 55 ans reste malheureusement porté disparu.

carro sauvetage snsm covid-19
Les sauveteurs de Carro en intervention

 

Les bénévoles de la station de Groix ont, de leur côté, de nouveau assuré plusieurs transports sanitaires de patients, à bord de leur vedette de sauvetage SNS 147 Notre-Dame-du-Calme. Ils sont notamment intervenus mercredi 15 avril pour un transport de Groix à Lorient, trois lundi 13 avril, de Lorient à Groix et deux samedi 11 avril de Groix à Lorient. La station de Sein a quant à elle assuré mardi 14 un transport de patients ayant rendez-vous sur le continent.

Les 16 bénévoles de la station SNSM de Nouméa se sont de nouveau mobilisés pour accueillir cette fois-ci 230 rapatriés à l’aéroport. Une partie des bénévoles se trouvait à l’hôtel pour gérer le flux de passagers.

bénévoles SNSM Nouméa
Les bénévoles de la station SNSM de Nouméa mobilisés dans les hôtels

 

Intervention en mer

La semaine passée, les Sauveteurs en Mer ont également pu rencontrer des “vikings” à plusieurs reprises :

  • Le 7 avril les bénévoles de la station SNSM du Croisic sont intervenus avec leur Canot Tous Temps SNS 095 Pierre Robert Graham pour assister le navire de pêche Les Vikings II en avarie électrique. Quatre marins professionnels ont été secourus, le bateau a été remorqué vers le port de La Turballe.
remorquage croisic
Remorquage pour la station SNSM du Croisic

  • Le lendemain, c’est la station de Loguivy, à bord du Canot Tous Temps SNS 090 Zant-Ivy, qui a remorqué un navire de pêche en avarie moteur, baptisé P'tit Viking. Deux marins professionnels ont été secourus.

Le 8 avril, un équipage réduit de 4 bénévoles de la station de Dives-sur-Mer a assisté le chalutier Copernic en panne de propulsion. L’intervention a duré deux heures en raison du courant et de la marée (coefficient 107). Le propriétaire du bateau n’était autre que le patron suppléant de la station, Christopher Larcher !

À Nouméa, le 6 avril, les bénévoles de la station ont recherché un homme parti pêcher à la nage dans le secteur de la baie de Koutio Koueta. L’homme, porté disparu, a été retrouvé deux jours plus tard par la station. Quelques jours après, la station SNSM Boulouparis est aussi partie en intervention à bord de sa vedette de sauvetage SNS 270 Croix-du-Sud pour chercher un homme disparu, après être parti pêcher à l’épervier sur le secteur de la Mangrove de Bourake. La victime a été retrouvée malheureusement décédée le 12 avril au matin.

Plus récemment encore, le 15 avril, la station de Sète est intervenue avec son Canot Tous Temps SNS 003 Amiral Leenhardt pour assistance à un navire de pêche Gitero en avarie barre et machine et remorquage jusqu’au port de Frontignan.

 

La SNSM rappelle l’importance des “mesures barrières” et du confinement. Limitons nos sorties et respectons les consignes de sécurité : www.gouvernement.fr/info-coronavirus