Etienne, 23 ans, en poste à Montalivet

Étienne Veuillet a 23 ans, il est Nageur Sauveteur à Montalivet cet été et étudiant en Master 2 de Commerce le reste de l’année. Très impliqué dans ses fonctions de Sauveteur en Mer, il a également participé au concours de photo "Sauveteurs en Action" organisé de juillet à septembre cette année.

"Le fait de devenir Nageur Sauveteur et de travailler en plage l'été m’a permis de créer des liens très forts avec d'autres Nageurs Sauveteurs. Je pense que cette formation et les mois de plages constituent au final une très belle leçon de vie!"

Rencontre avec un habitué des postes de surveillance :

  • Depuis quand êtes-vous Nageur Sauveteur ?

Je suis Nageur Sauveteur à la SNSM depuis 2010. C’est ma 5ème saison cette année.

  • Comment avez-vous entendu parler de la formation de Nageur Sauveteur ?

Je faisais de la natation en compétition et tous les anciens du club étaient passés par la SNSM. Ils m’ont incité à tenter l’expérience.

  • Pouvez-vous nous raconter le déroulement de votre formation ?

J’ai été formé en 2009-2010 au CFI DE LYON. Je me suis lancé avec une amie dans le but de devenir Nageur Sauveteur pour l’été 2010. J'ai effectué la formation dans son intégralité car je ne disposais d’aucun diplôme de secourisme ou autre.

J’étais en BTS à l’époque et j'allais aux entraînements après mes cours. Très à l’aise sur la partie aquatique/natation, j'ai en revanche dû beaucoup travailler pour le PSE1 et le PSE2 (les deux niveaux de Premiers Secours en Equipe, ndlr). La partie renforcement musculaire chaque semaine était également intensive.

J'ai adoré la partie permis bateau et manœuvre des embarcations. J'ai d'ailleurs passé mon permis fluvial en plus du côtier l’année suivante.

Dans tous les cas c’est avec le sourire que j’allais à chacun des cours quel qu’il soit.

La partie que j'ai le moins appréciée était peut-être la législation car c’était plus scolaire.

Les formateurs sont d’ailleurs devenus des amis depuis !

En 2011 j'ai également fait le "Stage Océan Côtes Dangereuses" à Anglet. C’était tout simplement génial ! Je le recommande fortement à tous.

  • Pourquoi avoir choisi de devenir Nageur Sauveteur ?

J'ai choisi de devenir Nageur Sauveteur car je voulais un job d'été qui ne soit pas ennuyant et dans lequel je puisse en plus m’épanouir. Toutes les conditions étaient réunies: plage, sport, contact humain, travail d'équipe, rencontres...

  • Qu’est-ce qui vous a le plus frappé en passant de l’entraînement à la pratique ?

Déjà la plage était différente de celles où j’avais été formé et entraîné. Le fait de travailler avec des personnes de CFI différents était également une expérience nouvelle. Et surtout certaines oppositions de vacanciers qui ne souhaitent pas forcément obéir aux consignes (dans les premiers instants en tous cas)…

  • Avez-vous le sentiment que votre formation vous a bien préparé ?

Absolument, la formation était parfaitement en phase et allait même au-delà des attentes de mon affectation. De plus, j'ai fait le stage "Océan Côtes Dangereuses" en 2010 pour parfaire mes acquis.

  • Quelles sont les qualités à avoir pour être un bon Nageur Sauveteur d’après vous ?

Engagement, sérieux, condition physique optimale.

  • Qu’avez-vous appris de plus important en étant Nageur Sauveteur ?

J'ai appris que l'océan sera toujours plus fort que l'homme. D'où l'importance de respecter les consignes.

  • Êtes-vous également Sauveteur Embarqué ou pensez-vous le devenir ?

Je pense devenir Sauveteur Embarqué éventuellement dans les années à venir. Pour découvrir autre chose. Mais je ferai avant les formations nécessaires.

  • Quel est votre plus beau souvenir ?

Chacune de mes saisons est un beau souvenir, les interventions sur de multiples victimes ou sur des enfants sont toujours des souvenirs intenses. Surtout quand les gens reviennent quelques jours plus tard pour nous remercier.

Les entraînements en hélicoptère sont aussi des moments très sympathiques.

  • Quel a été votre moment le plus difficile ?

Le jour où je dois rentrer à Lyon à chaque fin de saison, chaque année.