Sauver des vies humaines en mer, mission première de la SNSM

La SNSM est l’un des principaux acteurs de la recherche et du sauvetage en mer.
""
Un nageur sauveteur de bord de la SNSM du Cap d'Agde en intervention sur un bateau en difficulté.

​Les Sauveteurs en Mer interviennent sur demande des centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage (CROSS), effectuent les opérations de recherche en mer, assistent les navires en difficulté, évaluent l'état des personnes à secourir, leur donnent les premiers soins et ramènent les blessés et les naufragés à terre où d’autres organismes de secours les prennent en charge.

La SNSM est la seule organisation agréée dédiée au sauvetage en mer en France

Les centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage sont au cœur du dispositif de recherche et de sauvetage en mer. Leurs missions :

  • assurer une veille permanente des dispositifs de détresse ;
  • recevoir et analyser les messages de détresse ;
  • planifier les opérations de recherche et de sauvetage ;
  • actionner et coordonner les moyens les plus appropriés pour intervenir : navires  sur zone, canots de sauvetage, hélicoptères, etc.

Sur alerte du CROSS, le patron de l’embarcation des Sauveteurs en Mer la plus proche et la mieux équipée au regard des circonstances, réunit son équipage pour appareiller dans un délai de 15 à 20 minutes. Les Sauveteurs en Mer réalisent près de 50 % des interventions maritimes coordonnées par les CROSS.

En cas d'opération importante, le CROSS peut faire intervenir plusieurs équipages et tout moyen qu'il juge utile (hélicoptère, avion, Marine nationale, etc.). Le patron du canot ou de la vedette est en contact avec le CROSS pendant toute la durée de l'opération de sauvetage.

La réactivité et le savoir-faire des Sauveteurs en Mer, leurs équipements mais également la gestion de l’organisation d’une opération de sauvetage sont primordiaux pour mener à bien leur mission de recherche et de sauvetage en mer.

Le sauvetage de la vie humaine en mer est obligatoire et gratuit

Il s’impose à quiconque est en mesure de porter secours dans les limites de sa propre sécurité.

À l’occasion des interventions de sauvetage aux personnes, les moyens de la SNSM peuvent être amenés à porter également assistance aux biens - navires et embarcations en difficulté - en cas de danger potentiel ou avéré. Ces opérations – juridiquement fondées sur les textes en vigueur (Code des transports) – sont conduites sous le contrôle exclusif des CROSS. Elles peuvent donner lieu à un dédommagement des frais engagés (gasoil, entretien du navire, etc.).

Voir la fiche "Sauvetage, remorquage et assistance en mer" réalisée par la Direction générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer en juin 2017.

 

illustration de la conduite d’une opération de recherche et de sauvetage en mer en France
Illustration de la conduite d’une opération de recherche et de sauvetage en mer en France

196, le numéro d’appel national d’urgence en mer depuis le littoral

Un numéro d’alerte, le 196, permet de joindre directement les CROSS depuis un téléphone.

Numéro d'appel d'urgence en mer 196 par téléphone et canal 16 par VHF
Numéros d'appel d'urgence en mer (196 par téléphone, canal 16 par VHF) - Ministère de la transition écologique et solidaire

Canal 16 par VHF, la fréquence internationale de détresse

À bord d’un bateau, les Sauveteurs en Mer préconisent l’utilisation de la VHF (canal 16), beaucoup plus sûre.

Numéro d'urgence en mer : 196 par téléphone ou canal 16 par VHF
Numéro d'urgence en mer : privilégiez le canal 16 par VHF !

218 stations de sauvetage réparties sur tout le littoral

3 350 sauveteurs embarqués bénévoles interviennent jusqu'à 20 milles nautiques de la côte à partir des 218 stations de sauvetage de la SNSM.

En 2017, on comptait ainsi 187 stations permanentes. En complément, la SNSM dispose de 31 stations saisonnières pour compléter le dispositif pendant la période estivale, ou assurer un lien avec les municipalités dans le cas où les plages surveillées par les nageurs sauveteurs ne disposent pas de stations de sauvetage permanentes à proximité. Chacune des stations permanentes est dirigée par un président, secondé par un trésorier et par le patron titulaire, lui-même responsable de la composition du recrutement et de la formation de son équipage. Chaque station dispose d’un équipage de 10 à 40 bénévoles opérationnels.

""
Vedette de 2ème classe "SNS 272 Marguerite VI" de la SNSM du Cros-de-Cagnes © Jean Dragacci

Grâce à leur savoir-faire, leur adaptabilité, leurs équipements mais aussi leur engagement profond, les Sauveteurs en Mer sont capables de répondre efficacement à toute situation de sauvetage, qu’il s’agisse d’une panne, d'une voie d’eau à bord, d’un échouement, d’une évacuation médicalisée ou sanitaire, ou encore d’une chute à la mer.

En 2017, 9 000 personnes ont été secourues, au large et depuis les postes de secours, par les Sauveteurs en Mer de la SNSM.

Ce qui pourrait vous intéresser