facebookTwitterGoogle PlusyoutubeInstagram

Deux stations mobilisées pour sauver l’équipage d’un chalutier en feu

Partager
17 Mars 2015 -
Deux stations mobilisées pour sauver l’équipage d’un chalutier en feu au large d

Le samedi 28 février en début de matinée, les 4 marins présents à bord de l’Ar Raok II pêchent au large de Belle-Île-en-Mer lorsqu’un incendie se déclare au niveau des machines. L’équipage lance un appel à l’aide puis quitte le navire sur un canot de sauvetage. Les marins sont accueillis à bord du Joker, un autre chalutier en activité à proximité, tandis que l’appel est relayé par un troisième navire de pêche, le Diabolo, jusqu’au CROSS Etel (Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage de la zone atlantique).

Sur appel du CROSS, les deux canots tous temps des stations SNSM du Croisic et de Belle-Île-en-Mer ainsi que la frégate La Motte Picquet sont envoyés sur place pour combattre l’incendie. L’hélicoptère Lynx de la frégate est également envoyé pour avoir une vision d’ensemble des opérations en cours autour du bateau.

Les 2 canots de la SNSM arrivent sur zone en même temps et se placent à côté du navire ravagé par les flammes.

Le canot tous temps du Croisic vu depuis celui de Belle-Île-en-MerLe canot tous temps du Croisic vu depuis celui de Belle-Île-en-Mer

Les superstructures au-dessus du pont principal sont déjà entièrement brûlées. Les sauveteurs décident d’arroser l’Ar Raok II avec des lances à incendie. De plus, les conditions météorologiques sont telles qu’elles obligent les canots de Belle-Île et du Croisic à s’éloigner régulièrement du navire en feu.

Les sauveteurs arrosent le chalutier pendant près de 3 h avant que l’incendie ne soit maîtrisé. Ils procèdent alors à un long refroidissement de la coque avant de laisser la place à 2 pilotines de Lorient, mandatées par l'armateur pour le ramener au port. Les pilotines sont des bateaux spécialisés qui amènent à bord les pilotes chargés de rentrer les grands navires dans les ports.

Les pilotines prennent en charge l'épave à destination de Lorient. Les Sauveteurs en Mer rentrent alors dans leur station respective.

Arrivée des pilotinesArrivée des pilotines

Ils ne sont plus en place quand les conditions météorologiques se dégradent brusquement. Avec un vent de 30 nœuds (60 km/h) et une mer devenue forte (force 5), l’Ar Raok II va finalement sombrer au cours de son remorquage peu après 17 h.

Heureusement, le pire aura été évité et l’équipage est rentré sain et sauf.

L’Ar Raok II après que l'incendie soit maîtriséL’Ar Raok II après que l'incendie soit maîtrisé

SNSM - Les Sauveteurs en Mer
Association loi 1901, reconnue d’utilité publique depuis 1970 et inscrite au répertoire national des associations sous le numéro W759000011


8, cité d’Antin - 75009 Paris
Tel : 01 56 02 64 64