facebookTwitterGoogle PlusyoutubeInstagram

Incendie à bord d'un chalutier en Baie de Seine. Deux pêcheurs secourus.

Partager
5 Octobre 2014 -
Incendie à bord d'un chalutier en Baie de Seine. Deux pêcheurs secourus.

Incendie à bord d'un chalutier de pêche

Jeudi 11 septembre vers 13h45, le CROSS Jobourg (Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage de la zone Manche) reçoit un appel de détresse de l'équipage du navire de pêche le Regarde Ailleurs. Situé à environ 6 milles nautiques au nord-est de Port-en-Bessin, le chalutier est victime d'un incendie.
Le CROSS Jobourg relaie immédiatement l'appel de détresse aux navires dans la zone, dont le navire de recherches archéologiques André Malraux, et engage le canot de sauvetage de la station SNSM de Ouistreham. L'hélicoptère EC-225 de la Marine nationale et une embarcation semi-rigide des sapeurs-pompiers du Calvados, se rendent également sur place.

 

Les deux pêcheurs se jettent à l'eau

Les deux marins-pêcheurs ne pouvant maîtriser l'incendie évacuent rapidement et embarquent sur un radeau de survie. Ils sont récupérés sains et saufs par l'embarcation des sapeurs-pompiers et pris en charge à quai, tandis que les Sauveteurs en Mer tentent de contenir l'incendie en arrosant le Regarde Ailleurs à l'aide de leur canon à eau.

En lien avec la préfecture maritime, le CROSS fait aussi appel au remorqueur d'intervention, de surveillance et de sauvetage l’Abeille Liberté, qui a appareillé de Cherbourg, et le patrouilleur de service public Pluvier, qui était en train d’opérer en baie de Seine.

 

Une bouteille de gaz présente sur le chalutier empêche toute investigation à bord

"Lorsque l'incendie s'est déclaré, le navire se trouvait à 6 milles nautiques à l'Est de Port-en-Bessin mais avec les coefficients que nous connaissons cette semaine et le vent qui soufflait jeudi, il a fortement dérivé", précise la Préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.
Cette dérive complique la tâche des secours et constitue une source d'inquiétude car une bouteille de gaz se trouve à bord du navire ! Un rapprochement des côtes représenterait donc une sérieuse menace.
En début de soirée, des marins-pompiers de Cherbourg équipés d'une caméra infrarouge sont amenés à bord par hélicoptère pour déterminer s’il est possible d'évacuer la bouteille de gaz. Dans la soirée, une équipe parvient finalement à monter à bord pour l'évacuer.


Mais l'incendie reprend de plus belle et le chalutier finit par sombrer vers 23h au large de la pointe du Hoc, malgré les moyens d'extinction du canot des Sauveteurs en Mer et de l'Abeille Liberté.

Un naufrage qui intervient donc dix heures après le déclenchement de l’incendie et à plusieurs milles nautiques de l'endroit où il a débuté.


"Notre objectif premier a été d'empêcher qu'il ne se rapproche des côtes pour éviter notamment une éventuelle pollution. Le sauver était l'objectif second"
, précise à nouveau la Préfecture maritime. Le patrouilleur de service public Pluvier est resté sur place pour récupérer les  éventuels débris remontant à la surface. Parallèlement, la préfecture maritime a entamé un dialogue avec l'armateur et son assurance pour faire procéder au relèvement de l'épave.


La SNSM félicite les courageux bénévoles de la station de Ouistreham qui ont tenu bon tout au long de cette intervention contre l'incendie et malgré les importantes fumées.

En savoir plus

SNSM - Les Sauveteurs en Mer
Association loi 1901, reconnue d’utilité publique depuis 1970 et inscrite au répertoire national des associations sous le numéro W759000011


8, cité d’Antin - 75009 Paris
Tel : 01 56 02 64 64