facebookTwitterGoogle PlusyoutubeInstagram

Trois interventions en 24 heures pour la SNSM Ploumanac'h

Partager
25 Août 2018 -
Intervention de sauvetage sur un trimaran Ploumanach août 2018

Un pneumatique fou

Le 13 août 2018, à 20 h 15, alors que le canot tous temps SNS 098 Président Toutain des Sauveteurs en Mer de la SNSM Ploumanac'h était à quai au port de Perros-Guirec, un témoin informe les bénévoles qu’un pneumatique tourne en rond sans personne à bord à Pors ar Goret dans le chenal d’accès au port de Perros-Guirec.

Par VHF, les sauveteurs contactent directement le sémaphore et appareillent à 20 h 19 en demandant d’informer le CROSS CORSEN. En route, un plaisancier leur confirme la récupération d’une personne tombée à la mer.

À 20 h 23 ils arrivent sur zone et constatent que le pneumatique tourne en rond et fait des virages très serrés. Les Sauveteurs en Mer de la station de Trébeurdun - Île-Grande sont également sur place avec leur semi-rigide SNS 22109. Les lancés de bout dans l’hélice afin de la bloquer échouent.

À 20 h 26, par une habile manœuvre avec le canot de Ploumanac'h, le patron arrive à stopper le pneumatique afin qu’un équipier saute à bord et arrête le moteur (le cordon coupe circuit est toujours en place). La mission réussie, le remorquage vers le port commence à 20 h 30.

Dans le pneumatique, il y a un sac, un pantalon, un VFI ainsi que deux paires de chaussures. Vérification faite des pointures, une 44 et l’autre 42. Les deux paires n'étant pas de la même taille, les sauveteurs contactent immédiatement le sémaphore pour faire part de leur inquiétude quant au nombre de personnes à bord du pneumatique.

Quelques minutes plus tard, les bénévoles de la SNSM sont informés qu’il y avait bien deux personnes à bord et que l'une d’elles à regagné la côte à la nage (environ 350 m) et a été prise en charge par les sapeurs pompiers.

À 20 h 48, le pneumatique est amarré en sécurité. Le propriétaire du pneumatique ainsi que le jeune homme récupéré par le plaisancier nous attendent. Leurs visages reflètent la peur. Un quart d’heure plus tard, après avoir été examiné dans l’ambulance des sapeurs pompiers, le second jeune homme nous rejoint ainsi que sa mère, en pleurs. Les VFI doivent être portées et le coupe circuit doit être autour du poignet et non tenu dans la main.

"Que serait il passé si cette éjection aurait eu lieu en pleine mer ? Y aurait il eu un témoin pour donner l'alerte ?" - Serge Daude, de la station SNSM de Ploumanac'h.

 

Le sauvetage du pneumatique fou par les Sauveteurs en Mer - SNSM Ploumanac'h: © SNSM Ploumanac'hLe sauvetage du pneumatique fou par les Sauveteurs en Mer - SNSM Ploumanac'h: © SNSM Ploumanac'h

 

Un trimaran démâté

Le 14 août 2018 à 14 h 20, une alerte pour un trimaran démâté est déclenchée. À 14 h 38 (marée descendante avec un fort coefficient de 107), le canot tous temps SNS 098 Président Toutain des sauveteurs est mis à l’eau par trois personnes. Le chariot arrive en butée, quelques minutes de plus et la mise à l’eau n’était plus possible.

Le canot en attente dans l’anse, le zodiac est mis à l’eau pour récupérer le matériel, les tenues et le reste de l’équipage à 14 h 41. 

À 15 h 13, les bénévoles appareillent cap à l’ouest vers le nord de Bar ar Gall, la dernière position connue du trimaran. Vent secteur ouest force 2. Mer belle.

À 15 h 31, ils arrivent sur zone. Sur le trimaran, à part le démâtage, il n'y pas d’autres dégâts visibles, le skipper nous le confirme. Il y a 6 personnes à bord, dont 3 enfants. Tous sont porteurs d’un VFI. Le zodiac est mis à l’eau afin de transférer les 3 fillettes (sans oublier leurs Doudous) ainsi que la maman de 2 d’entre elles, à bord du canot. L’une des fillettes a le mal de mer et est prise en charge par un sauveteur.

Le skipper demande s’il est possible de sauver le mât en carbone. Il est à 15 mètres de profondeur. Avec la voile, les drisses, les écoutes... mais plonger est trop dangereux.

Le patron du canot émet l’idée de remorquer à vitesse lente le trimaran afin que le mât émerge, et qu’avec le zodiac, des ballons puissent être amarrés pour le maintenir à la surface.

À 16 h 05, le remorquage commence et trois ballons peuvent être amarrés en tête de mât. Un quart d’heure après, l’amarrage cède.

À 16 h 30, un nouvel amarrage de ballons et de pare battage en tête de mât est réalisé.

À 16 h 36, opérations identiques effectuées au pied de mât et sur la barre de flèche. À 16 h 49, le remorquage vers le port de Trébeurden commence. Les amarrages des ballons résistent.

Les sauveteurs de Ploumanac'h demandent au CROSS CORSEN de contacter les Sauveteurs en Mer - SNSM de Trébeurdun - Île-Grande pour qu'ils puissent les aider dans le remorquage du trimaran dans le chenal du port de Trébeurden grâce à leur semi-rigide SNS 22109. À bord, les fillettes se sont endormies. Tout va bien.

À 18 h, le SNS 22109 les rejoint. À 18h13, le trimaran est amarré en sécurité sur un mouillage dans l’avant port de Trébeurden.

À 18h40, le mât est transféré sur la cale.

Une fois les formalités administratives effectuées, les passagers débarqués et le zodiac à poste, la liberté de manœuvre est donnée à 19 h 35.

Cap sur Ploumanac’h. Fin de l’intervention à 20 h 12.

 

Sauvetage du trimaran démâté par les Sauveteurs en Mer - SNSM Ploumanac'h: © SNSM Ploumanac'hSauvetage du trimaran démâté par les Sauveteurs en Mer - SNSM Ploumanac'h: © SNSM Ploumanac'h

 

Le sauvetage du bateau retourné au mouillage par les Sauveteurs en Mer - SNSM Ploumanac'h: © SNSM Ploumanac'hLe sauvetage du bateau retourné au mouillage par les Sauveteurs en Mer - SNSM Ploumanac'h: © SNSM Ploumanac'h

 

Un bateau retourné au mouillage

Toujours le 14 août 2018, cette fois à 21 h 33 : nouvelle mise en alerte pour un bateau retourné aux mouillages du Linkin, mouillages extérieurs du port de Perros-Guirec.

À 21 h 52, les Sauveteurs en Mer de Ploumanac'h appareillllent à bord de leur canot tous temps SNS 098. À 22 h 09, ils arrivent sur zone. Toujours amarrée à son mouillage, une coque open est "quille en l’air".

À 22 h 11, le zodiac des sauveteurs est mis à l’eau pour passer un bout afin de redresser le bateau avec l’aide du canot tous temps

De 22 h 16 à 23 h 40, une dizaine d’essais est effectué. Impossible de stabiliser la coque open de 5,50 m qui est remplie d’eau. Le patron décide alors de la remorquer "quille en l’air" jusqu’à l’emplacement de grutage du port où un employé du port, toujours présent, pourra effectuer le grutage.

Le grutage effectué, la liberté de manœuvre est donnée aux bénévoles à 00 h 40.

À 01 h 09, le canot tous temps Président Toutain retrouve son abri, et les sauveteurs leur lit.

 

 

Nos bénévoles sont entraînés et équipés pour effectuer ce type de sauvetage. Grâce à votre soutien, vous les aidez à être présents la prochaine fois !

Équipages :

1er sauvetage, le 13 août 2018 :

Patron : Philippe Le Treize

Sous-patron : Clément Le Bozec

Mécanicien : Jacques Le Bihan

Radio-navigateur : Serge Daude 

Canotiers : Léonard Le Merrer, Laurent Guerin, Arnaud Dubois, Dominiqaue Kereveur

Treuilliste : Henri-Alain Barthelet

 

2e sauvetage, le 14 août 2018 à 14 h 20 :

Patron : Philippe Le Treize

Sous-patron : Ronan Le Gonidec

Mécanicien : Jacky Vacher

Radio-navigateur : Serge Daude

Canotiers : Clément Le Bozec, Clément Le Gonidec

Treuillistes : Henri-Alain Barthelet, Bertrand Leveder

 

3e sauvetage, le 14 août 2018 à 21 h 33 :

Patron : Philippe Le Treize

Sous-patron : Ronan Le Gonidec

Mécanicien : Jacques Le Bihan

Radio-navigateur : Serge Daude

Canotiers : Clément Le Bozec, Arnaud Dubois, Laurent Guerin, Léonard Le Merrer, Nathanaël Le Treize

Treuilliste : Bertrand Leveder

SNSM - Les Sauveteurs en Mer
Association loi 1901, reconnue d’utilité publique depuis 1970 et inscrite au répertoire national des associations sous le numéro W759000011


31, cité d’Antin - 75009 Paris
Tel : 01 56 02 64 64