La SNSM plus performante grâce à l’appui d’un drone hélicoptère

C'est une première nationale. Un drone exploité pour le contrôle des émissions d’oxyde de soufre dans l’atmosphère a été utilisé pour localiser et sauver quatre naufragés au large du Pas-de-Calais. Ils ont été récupérés par la SNSM.
Le pneumatique en difficulté est repéré rapidement par le drone hélicoptère
Légende
Visuel pris par drone lors de l'opération de sauvetage ©CROSS Gris-Nez

Dans le détroit du Pas-de-Calais, la direction des Affaires maritimes (DAM) teste depuis peu l’utilisation de drones pour contrôler les émissions d’oxyde de soufre, substance acidifiante rejetée dans l’atmosphère par le transport maritime. Le drone est opéré depuis le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez, en liaison avec le CROSS Jobourg afin de pouvoir suivre en temps réel les bateaux susceptibles d’émettre des pollutions marines dans cette zone très fréquentée.

Transmettant images et données en direct, il a été employé de manière décisive dans une opération de sauvetage, qui s’est déroulée le 9 décembre 2020 au large de la cité balnéaire de Wissant, sur la Côte d'Opale, entre les caps Gris-Nez et Blanc-Nez.

Une alerte imprécise est donnée à 9 h 48 auprès du CROSS Gris-Nez par les quatre occupants d’un petit canot. Les conditions de navigation sont bonnes, avec un vent de sud/sud-est pour une vitesse de 1 nœuds, une mer belle et une visibilité supérieure à 5 milles nautiques.

À 10 h 03, la station SNSM de Boulogne-sur-Mer engage des recherches avec le SNS 076 Président Jacques Huret. Mais, même dans ces conditions clémentes, retrouver une frêle embarcation au ras de l'eau à la vue n'est pas chose facile. Cela ne l’est pas non plus, du reste, avec un radar, car la surface émergée du bateau est très faible, ce qui le rend quasi indétectable. Dans cette situation, le drone s'est révélé être un outil de recherche particulièrement efficace.

L’engin, qui était en mission de surveillance des pollutions atmosphériques, a été dérouté par le CROSS vers la zone approximative d’émission du téléphone des requérants, entre-temps tombés en panne de batterie. Une embarcation pneumatique immobilisée avec
quatre personnes sans gilet à bord est rapidement repérée, et les images permettent de diagnostiquer une probable panne moteur.

C'est le drone qui a retrouvé le bateau des quatre malheureux. L’un des flotteurs avait commencé à se dégonfler, mettant en jeu la flottabilité du bateau et, par conséquent, la vie de l’équipage

Raconte Gérard Barron, de la station SNSM de Boulogne-sur-Mer. " En localisant rapidement et avec précision la position des naufragés, le drone a permis à notre équipe de sauveteurs d'arriver très vite et de leur porter secours."

L'embarcation des naufragés, remontée par les sauveteurs SNSM. © SNSM

Sur zone à 11 heures, les sauveteurs découvrent un pneumatique de type Bombard de 3,50 m, dont deux passagers présentent déjà un état de santé inquiétant.

Deux naufragés se trouvent en hypothermie sévère, dont l'un avec des convulsions. Sa température corporelle a chuté à 29 °C. Les deux autres sont en hypothermie plus légère. Ils se réchauffaient en ramant !

À bord du canot tous temps, le quatre passagers reçoivent les premiers soins et font route vers Boulogne-sur-Mer, où ils arrivent à 11 h 50 et sont pris en charge par le SAMU, avant d'être hospitalisés.

Nos sauveteurs sont équipés et formés pour effectuer ce type de sauvetage. Grâce à votre soutien, vous les aidez à être présents la prochaine fois !

Article rédigé par Francis Salaün et Pauline Sain, publié dans le magazine Sauvetage n°155 (1er trimestre 2021) 


Équipage engagé 

SNS 076 Président Jacques Huret

Patron : Ludovic Pochet

Patron suppléant : Christian Pontier

Radio : Daniel Six

Mécanicien : Nicolas Taine

Équipiers : Nicolas Boulanger, Daniel Fabreg, Cédric Flours, Romain Pappalardo, Didier Pontier, Thomas Pontier