facebookTwitterGoogle PlusyoutubeInstagram

Prévenir l'hypothermie en mer

Partager

Les zones corporelles majeures de perte de chaleur  sont :

  • La tête : non protégée elle peut perdre jusqu’à 50 % de toute la production de chaleur du corps.
  • Le cou, les flancs, l’aine

Les protéger  en priorité en les isolant  si possible de l’eau, du vent, du contact avec toute surface froide…

Le corps élimine en conditions normales 95 % de la chaleur qu’il crée. Sa réponse à un environnement froid va se faire sous deux formes :

  • La contraction des vaisseaux sanguins périphériques pour réduire la circulation sanguine en surface et sous la peau et progressivement dans tout ou partie des membres (chair de poule, froid aux pieds, aux mains…).
  • Une production de chaleur plus intense en faisant « vibrer » les muscles  (frisson) pouvant aller jusqu’à leur complète tétanisation.

Sachez reconnaître les premiers signes de l’hypothermie chez vous-même et chez vos compagnons : frisson, confusion, maladresse, inconscience.

Protégez-vous du froid :

  • Ne buvez pas d’alcool. Mangez correctement et chaud. Dormez suffisamment.
  • Le mal de mer provoque une déshydratation favorisant l’hypothermie. Buvez de l’eau en quantité suffisante.

Portez un bonnet de laine couvrant la nuque. Si vous avez froid aux pieds, couvrez-vous la tête.

Portez  des vêtements en laine et/ou en synthétique mais pas en coton (ex : jean) qui, mouillés restent froids.
Pour bien vous protéger du froid portez plusieurs couches de vêtements (larges) plutôt qu’un gros pull.
Abritez-vous du froid et de l’humidité.

Limitez les conséquences d’une immersion :
Si vous avez une combinaison étanche entraînez-vous jusqu’à ce que vous soyez capable de l’enfiler en moins d’une minute (même de nuit et par mauvais temps).
Sachez où elle est stockée.

Dans l’eau :

Même dans l’eau, enfilez votre combinaison étanche  ou votre brassière.

  • Seul : prenez la position fœtale en groupant les jambes et les bras afin de diminuer la perte de chaleur.
  • En groupe : mettez-vous en grappe et attachez-vous ensemble. Mettez les enfants et les blessés au milieu.

Ces positions augmentent le temps de survie de 50%

  • Ne nagez  pas : nager finirait par vous tuer (froid + fatigue).
  • Accrochez-vous à tout ce qui flotte, au besoin amarrez-vous à un flotteur et si possible essayez de monter dessus pour sortir le plus possible de l’eau.

SNSM - Les Sauveteurs en Mer
Association loi 1901, reconnue d’utilité publique depuis 1970 et inscrite au répertoire national des associations sous le numéro W759000011


31, cité d’Antin - 75009 Paris
Tel : 01 56 02 64 64