COVID-19 : les Sauveteurs en Mer apportent leur soutien au SAMU de Paris

Pour la deuxième fois ce week-end, les Sauveteurs en mer ont participé au transport de malades atteints de COVID-19 de Paris vers la Bretagne. Deux équipes, de cinq nageurs sauveteurs chacune, issus des CFI de Paris, Lyon et Bayonne, ont prêté main forte au SAMU de Paris dans le cadre des missions Chardon 7 et Chardon 8 pour désengorger les hôpitaux d’île de France.
 mobilisation-covid-19-coronavirus-cfi-paris-samu-transport-sanitaire-tgv-photo-jean-daniel-dias
© Jean-Daniel Dias

Présents dès hier pour l’aménagement des TGV, ils étaient là dès 5 h 30 matin ce dimanche à la gare d’Austerlitz pour accueillir et aider à l’installation des malades à l’intérieur du TGV, puis à leur surveillance pendant tout le trajet sous le contrôle médical du SAMU.

Ils ont également soutenu les activités du SAMU, aux côtés d’autres associations, en participant à des missions de régulation des appels, à l’organisation logistique des secours ou en intégrant des UHM (unités d’hospitalisation mobiles).

Le Centre de formation et d’intervention SNSM de Paris – Île de France avait pris contact dès le début de l’épidémie avec le SAMU pour proposer de mettre à disposition ses sauveteurs bénévoles. La SNSM est une association agréée de sécurité civile : les sauveteurs sont formés aux premiers secours, équipés et entraînés tant pour des missions de sauvetage que de sécurité civile (secours à personne et soutien aux populations).

Évacuations et transports sanitaires, renforts aux centres médicaux et hospitaliers, livraisons de médicaments et de nourriture aux plus fragiles... En pleine période de crise sanitaire, les bénévoles de la SNSM, fidèles à leur engagement, continuent de porter secours et assistance 24 h / 24, en mer, comme sur terre.

Depuis le début de la pandémie, les Sauveteurs en Mer se mobilisent partout en France métropolitaine et en Outre-Mer pour aider le personnel soignant, les plus fragiles et plus généralement tous les concitoyens. Ils se tiennent prêts à répondre à toute sollicitation du CROSS, du MRCC, des préfets, du SAMU etc. qu’il s’agisse de porter secours aux pêcheurs restant en activité, d’assurer des transports sanitaires entre les îles et le continent ou d’intervenir sur des missions à terre.