EDF s'engage aux côtés de la SNSM

Le 17 décembre 2020, EDF a signé un accord de mécénat avec la SNSM. Ce soutien, qui se traduit par un don annuel d’1 million d’euros sur trois ans, vient formaliser le rapprochement des équipes SNSM et EDF sur le littoral français. Outre des valeurs communes, liées à leurs missions d’intérêt public, les équipes des deux organisations partagent des considérations communes pour la sécurité et la préservation du milieu marin. Cédric Lewandowski, Directeur exécutif Groupe en charge du Parc Nucléaire et Thermique, évoque avec SAUVETAGE l’avenir commun d’EDF et de la SNSM.
""
Légende
Cédric Lewandowski, Directeur exécutif Groupe EDF, en charge du Parc Nucléaire et Thermique. ©Juan Robert

Les pratiques et les procédures de la SNSM vont nous permettre d’enrichir encore notre culture de la sécurité.

La Direction du Parc Nucléaire et Thermique est à l’initiative de cette nouvelle convention entre EDF et la SNSM. Que représente – pour vous et vos collaborateurs – ce nouvel engagement auprès des Sauveteurs en Mer ?

Cédric Lewandowski : Entre la SNSM et EDF, il s’agit d’abord d’une question de partage de valeurs. Notre volonté de soutenir l’action de la SNSM a naturellement été décidée au regard de notre engagement commun, celui d’une mission de service public : en matière de sauvetage en mer pour l’une, et de production d’électricité pour l’autre.

Dans les situations difficiles, la population sait qu’elle peut compter sur la SNSM ou sur EDF, dans leurs domaines de compétences respectifs.

Dans les territoires, nos équipes travaillent déjà ensemble; par exemple, certains de nos collègues sont des équipiers très engagés dans les stations locales de la SNSM. Ces liens tissés de longue date et cet ancrage territorial de nos deux entités sont des éléments rassembleurs et porteurs de fierté pour l’ensemble du personnel d’EDF. Mais je n’oublie pas qu’il s’agit aussi de travailler de concert à la sécurité et à la préservation de l’environnement marin. Ainsi, la SNSM apporte un soutien logistique essentiel aux centrales nucléaires situées en bord de mer, pour des opérations telles que les prélèvements d'eau de mer, le contrôle du bon fonctionnement de bouées ou la mise en place de barrages flottants. Ce soutien reste soumis, bien entendu, à la disponibilité des bénévoles de la SNSM.

Anomalie de fonctionnement du feu de nuit: les équipes vérifient la bouée et prennent des photos pour aider au diagnostic et préparer l'intervention du service des Phares et Balises. ©Fred Ccy Reporter Photos

Les principes de sécurité et de prévention sont essentiels pour nos deux organisations. Comment appliquez-vous ces mesures au sein de vos équipes ? En quoi la SNSM peut-elle vous accompagner dans leur mise en œuvre ?

C.L. : À la Direction du Parc Nucléaire et Thermique, la sûreté et la sécurité sont des priorités absolues. Au-delà de nos règles et procédures très strictes, notre culture industrielle repose également sur le partage d’expérience le plus large possible pour apprendre et se perfectionner encore et toujours. Vos pratiques et procédures vont nous permettre d’enrichir encore notre culture de la sécurité et nous allons pouvoir bénéficier de vos savoir-faire, notamment au travers de formations aux premiers secours dispensées par vos bénévoles.

Le sauvetage se modernise et, grâce à votre engagement et votre contribution, nous allons explorer l’opportunité d’utiliser la réalité augmentée projetée sur les pare-brise de notre nouvelle flotte pour aller vers encore plus de sécurité et de performance. En quoi ces axes de R&D font-ils écho chez EDF ?

C.L. : L’industriel que je suis ne peut que comprendre la nécessité de disposer des moyens techniques les plus performants pour mener à bien votre mission de sauvetage.

C’est une fierté pour EDF de contribuer à la modernisation de votre nouvelle flotte.

Dans le monde de l’énergie, la sécurité et l’amélioration des performances sont des enjeux essentiels et constituent des orientations clés de la R&D de notre groupe. Nos équipes sont mobilisées pour inventer les solutions intelligentes de demain afin de mettre à la disposition de chacun un approvisionnement en électricité toujours plus sûr et bas carbone.

Vous avez aussi choisi, à travers ce mécénat, de soutenir les plans de formation développés au sein de la SNSM dans le cadre du déploiement de cette nouvelle flotte. Pouvez-vous nous en dire plus sur votre volonté d’apporter le soutien d’EDF à ce pan de nos actions ?

C.L. : Je sais très bien que les moyens techniques ne sont rien sans la capacité des femmes et des hommes qui les mettent en œuvre. C’est la raison pour laquelle il nous paraît essentiel d’accompagner également la formation des bénévoles à l’utilisation de ces nouveaux navires en contribuant au développement de supports de formation et d’e-learning.

Quel message souhaitez-vous adresser aujourd’hui à tous ceux qui soutiennent – d’une manière ou d’une autre – l’action de nos huit mille cinq cents bénévoles ? Quel serait votre mot de conclusion à destination de nos lecteurs ?

C.L. : Le modèle de la SNSM, fondé sur le bénévolat et sur le principe de solidarité entre « gens de mer », doit perdurer. Un récent rapport parlementaire démontre la performance exceptionnelle accomplie par les bénévoles de la SNSM dans le sauvetage en mer. Cette performance est exemplaire, il faut la rappeler encore et toujours afin que nul ne l’ignore.

Bravo donc à tous ceux qui soutiennent la SNSM et ses bénévoles

Je ne peux que souhaiter que de nombreux particuliers et de nombreuses entreprises les rejoignent. Je me félicite qu’EDF, entreprise de service public, contribue, par ce partenariat, à votre mission et je souhaite une longue et fructueuse collaboration entre nous et, en particulier, entre vos stations locales et nos unités de production !

Interview recueillie par Pauline de Kergal dans le magazine Sauvetage n°155 (1er trimestre 2021)

""
Exercice conjoint avec l’équipe de la Force d’action rapide du nucléaire d’EDF, mise en place à la suite de l’accident de Fukushima. ©Fred Ccy Reporter Photos