La pêche à pied

Les grandes marées attirent beaucoup de promeneurs, pêcheurs à pied et autres photographes qui, faute d'informations, risquent parfois leur vie sans s'en rendre compte. Pour que votre loisir reste un plaisir, voici nos conseils de prudence pour profiter des grandes marées !
""

Avant de partir à la pêche à pied

Avant d’aller à la pêche à marée basse, renseignez-vous sur :

  • Les heures de marées, hautes et basses*;
  • Le coefficient (100 ou plus = danger);
  • Le marnage (différence de hauteur entre basse et haute mer);
  • Les dangers locaux (sables, mouvants, etc.);
  • Les conditions météorologiques (les vents d’ouest renforcent la dangerosité).

Ne partez pas pêcher seul.

Ayez avec vous un téléphone portable pour donner l’alerte en cas de nécessité en composant le 196.

Prévenez une personne restée à terre de l’heure prévue de votre retour. En cas de retard, elle pourra prévenir les secours.

Prenez une montre et restez attentif à l’heure.

* Les horaires de marées sont indiqués sur internet. Ils sont aussi affichés dans les postes de secours, dans les capitaineries des ports et sont souvent distribués gratuitement dans les commerces.

En cas de vent fort d’ouest, certains sites accessibles habituellement deviennent submersibles (digues, chaussées, passages, promontoires, etc.).

Un vent violent peut déclencher une lame ou une vague plus forte que les autres qui peut happer un promeneur inattentif ou un spectateur trop proche du bord de l’eau (conjugaison du fort coefficient de marée et du vent).

 

Pendant la pêche à pied

La mer remonte très vite : regardez autour de vous, prenez des repères.

La montée des eaux peut venir de tous côtés, même derrière vous (et pas seulement du large), vous contourner et vous isoler. De forts courants peuvent se créer et vous emporter.

Sachez que, pour un marnage de 10 mètres à mi-marée, l’eau monte de 5 mètres en 2 heures, soit 1 mètre en 24 minutes.

À l’heure de la basse mer, il est temps de remonter. La présence d’autres personnes autour de vous n’implique pas l’absence de danger.

Estimez le temps qu’il vous faudra pour revenir sur vos pas. Gardez en tête que le temps de retour est toujours plus long que le temps de l’aller (vase, poids de la pêche, fatigue).

 

Pratiquez une pêche à pied responsable !

Vous et votre santé

La consommation des coquillages ramassés peut présenter des risques pour votre santé (intoxication alimentaire).

Un site très fréquenté n’est pas obligatoirement synonyme de bonne qualité.

Pêchez loin des égouts, des zones de mouillage, des estuaires.

Les coquillages doivent être consommés rapidement et rester vivants jusqu’à leur préparation.

En cas de doute ne les consommez-pas (aspect, odeur, couleur douteux).

Vous et l’environnement

Respectez la faune et la flore.

Ne pêchez que ce dont vous avez besoin pour votre consommation personnelle. Vous n’avez pas le droit de vendre le produit de votre pêche.

Attention, la pêche à pied est réglementée.

Afin de pratiquer au mieux la  pêche à pied, il est impératif de se renseigner auprès de la direction départementale des territoires et de la mer  sur la réglementation applicable : zones d’interdictions, de restrictions ou zones d’activités, tailles de capture des espèces, etc.

Marquage des captures

Quel que soit le type de pêche de loisir pratiqué, y compris la pêche à pied, et afin d’éviter le braconnage, chaque pêcheur doit marquer tous les spécimens des espèces figurant dans le tableau ci-après. Ce marquage consiste en l’ablation de la partie inférieure de la nageoire caudale. Il doit être effectué dès la capture. Ce marquage ne doit pas empêcher la mesure de la taille du poisson.

Espèces devant faire l'objet d'un marquage :

Bar/Loup   Bonite   Cabillaud
Corb Denti   Dorade Coryphène
Dorade royale Espadon  Espadon voilier
Homard  Langouste  Lieu jaune
Lieu noir Maigre   Makaire bleu
Maquereau Marlin bleu  Pagre
Rascasse rouge Sar commun Sole
Thazard/Job Thon jaune  Voilier de l'Atlantique

Vous pouvez également vous rendre sur le site de la Fédération nationale des pêcheurs plaisanciers et sportifs de France

 

Prévenir les secours en cas d’accident pendant la pêche à pied

À partir d'un poste fixe ou d'un mobile, quel que soit l'opérateur (appel gratuit) le 196 numéro d’urgence en mer pour avoir directement un centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage.

Numéro d'urgence en mer : 196 par téléphone ou canal 16 par VHF