La SNSM déplore le décès en mer de trois sauveteurs bénévoles. Le reste de l’équipage a pu être secouru.

Jeudi 13 juin, aux Sables d'Olonne, le Président de la République a rendu hommage aux trois sauveteurs de la SNSM décédés en mer vendredi 7 juin 2019.
""

Emmanuel Macron les a décorés de la croix de chevalier de la Légion d’honneur, "à titre posthume". Les quatre sauveteurs survivants du SNS 061 Jack Morisseau, Christophe Monnereau (président de la station de sauvetage SNSM des Sables-d’Olonne), David Bossard, Emmanuel Hubé et Jérôme Monnereau, ont également été décorés de la Légion d’honneur par le Président de la République.

""
Emmanuel Macron décore les 4 sauveteurs survivants de la Légion d'honneur aux Sables d'Olonne le 13 juin 2019 © Baptiste Blanchard

Dans son allocution, il est revenu sur le drame "À l’instant même où ils montèrent à bord, ces sept hommes savaient, en marins, en hommes de mer, qu’ils prenaient tous les risques. Et pourtant, aucune question, aucune hésitation. Un marin était en détresse et il fallait le secourir. Ils savaient. Et parce qu’ils savaient, ils n’ont pas attendu. Et parce qu’ils savaient, leur courage en fut encore plus admirable."

Aujourd'hui la nation pleure trois de ses enfants, morts en héros par ce que leur engagement, le sens qu’ils avaient donné à leur existence était de sauver la vie des autres

a souligné le Président de la République.

 

Cagnotte pour les familles des sauveteurs bénévoles, décédés aux Sables d’Olonne

Grâce à votre soutien, la SNSM a collecté près de 60 000 € pour soutenir les familles des 3 victimes. La cagnotte en ligne est fermée.

Si vous souhaitez soutenir les familles des victimes du 7 juin 2019, vous pouvez envoyer votre soutien par chèque en mentionnant "soutien familles des sables" à l’adresse suivante : SNSM - 8 Cité d’Antin - 75009 Paris

 


Vendredi 7 juin aux Sables d’Olonne, en Vendée, l’équipage de la SNSM a été mis en alerte par le CROSS Etel, à la suite d’un appel de détresse émis par la balise d’un bateau de pêche, le Carrera.

L’équipage a immédiatement appareillé, en pleine tempête, pour se porter à son secours. Une vague d’une violence exceptionnelle a brisé les vitres de la timonerie et l’eau a rapidement envahi le cockpit du Canot Tous Temps Jack Morrisseau.

Les sauveteurs ont tenté d’écoper l’eau tout en cherchant à rallier la côte. Le canot n’était plus manœuvrant et s’est retourné plusieurs fois, avant de se retrouver définitivement coque à l’envers. Les sauveteurs qui étaient sur le pont ont été éjectés du canot et ont pu rallier la côte à la nage. L’un d’entre eux, en arrêt cardio-respiratoire est décédé.

Deux des trois sauveteurs qui étaient dans la timonerie ont perdu la vie. Le corps du patron de pêche du Carrera a été retrouvé dimanche 16 juin. Son navire a sombré et n’a pas été retrouvé.

Les membres d’équipage disparus sont Yann Chagnolleau (54 ans), patron d’équipage, Alain Guibert (51 ans), patron suppléant et Dimitri Moulic (37 ans), canotier. Tous trois étaient des marins aguerris, parfaitement entraînés au sauvetage.

" Cette disparition tragique provoque une immense émotion dans la famille des Sauveteurs en Mer et nous rappelle les risques que prennent chaque jour nos bénévoles, pour secourir les personnes en difficulté en mer ", indique Xavier de la Gorce, président de la SNSM.

Le CROSS Etel a coordonné l’opération de sauvetage et les autorités préfectorales sont sur place. Ce drame a nécessité l’intervention des pompiers, de l’hélicoptère Dragon 17 de la Rochelle et de plongeurs.

Le président de la SNSM s’est immédiatement rendu aux Sables d’Olonne pour retrouver les membres de la station de sauvetage et les entourer dans cette terrible épreuve.

Le Ministre de la transition écologique et solidaire, M. François de Rugy s’est également déplacé aux Sables d’Olonne pour témoigner sa solidarité et assurer les sauveteurs de son soutien.

Le Président de la SNSM a reçu un appel de soutien du Président de la République, de la Ministre des transports chargée de la Mer, du chef d’Etat-major particulier du Président de la République et du Préfet maritime de l’Atlantique.

L’ensemble de la communauté maritime est émue par ce drame qui touche au cœur les sauveteurs bénévoles de la SNSM. Les sauveteurs savent les risques qu’ils prennent lorsqu’ils partent en mer pour se porter au secours des personnes en difficultés. Ce don de soi ne s’improvise pas. Il nécessite des formations et entraînements rigoureux, des moyens de sauvetage et des équipements modernes et adaptés. C’est aujourd’hui une profonde tristesse qui atteint tous les marins qui savent ce que la solidarité en mer veut dire.

Voir le communiqué de presse La SNSM en deuil suite à un chavirage aux sables d'Olonne

La Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSMest une association à but non lucratif - reconnue d’utilité publique et Grande cause nationale 2017. Elle a pour mission le sauvetage en mer et la surveillance des plages. Elle s’appuie sur 8 000 bénévoles qui œuvrent à partir de 214 stations de sauvetage sur tout le territoire français (métropole et outre-mer) et de 32 centres de formation et d’intervention. Elle dispose d’une flotte de sauvetage de plus de 450 bateaux, d’un Pôle National de Formation à Saint Nazaire et de deux ateliers de réparation à Saint Malo et Palavas-les-Flots.

La SNSM est financée à 80 % par des ressources privées, essentiellement issues de la générosité du public et des entreprises.

En 2018, les Sauveteurs en Mer ont porté secours à 30 000 personnes dont plus de 9 000 en mer.