Le Centre de formation et d’intervention SNSM de Calais a été dévalisé par trois cambriolages successifs

Rudolph Giolet, directeur du Centre de formation et d’intervention (CFI) de la SNSM à Calais a constaté avec colère que le CFI avait une nouvelle fois été cambriolé et même dévalisé mercredi dernier. En 6 semaines, ces trois cambriolages représentent une perte d’environ 50 000 € pour l’association et remettent en question l’opérationnalité du centre cet été.
  • Le 16 mars, des voleurs étaient entrés en cassant un volet roulant fermé et un carreau à double vitrage. La SNSM a porté plainte, la police a intercepté les cambrioleurs et a retrouvé le moteur hors-bord subtilisé. Toutes les embarcations ont été transférées le jour même dans un hangar du port de Calais pour plus de sûreté.
  • Le 11 avril, la police découvre sur le portable d’un individu appréhendé que des embarcations SNSM étaient en vente sur le net. Un passage au hangar met en évidence la disparition de 5 embarcations : deux IRB – des petits bateaux pneumatiques de sauvetage particulièrement efficaces dans les vagues – et 3 Zodiac MK. Une enquête est en cours et à ce jour une des embarcations a été retrouvée et formellement identifiée en Angleterre. Ces embarcations servent à former les jeunes et peuvent également être déployées l’été sur les plages surveillées.
  • Enfin, ce mercredi 29 avril, un sauveteur de passage dans le CFI situé port Henri Henon à Calais a constaté qu’une fois de plus le Centre avait été cambriolé et que tout le matériel opérationnel restant avait disparu, à savoir 5 paddles, 14 VHF, un zodiac, deux sacs d’intervention opérationnels avec dotation complète dont les défibrillateurs et bouteilles d’oxygène.

Le CFI Côte d’Opale, basé à Calais, fait partie des 32 centres de formation de nageurs sauveteurs de la SNSM. Il a dû interrompre ses activités de formation le 16 mars dernier pour respecter les consignes de sécurité émises par le gouvernement afin d’éviter la propagation du coronavirus. Il compte 40 nageurs sauveteurs dont 8 formateurs et 15 jeunes en formation initiale cette année.  Chaque année le centre met 35 nageurs sauveteurs à disposition des maires en période estivale pour la surveillance des plages.

Alors que l’association se bat actuellement pour pallier les problèmes engendrés par le confinement, pour continuer d’exercer sa mission de sauvetage et apporter quand cela est possible son soutien bénévole aux diverses actions montées autour de COVID-19, l’absence totale de respect pour des biens financés en grande partie grâce à la générosité du public et dédiés au secours de toute personne en danger en mer est particulièrement choquant.

 

 

En 2019 le CFI de Calais a formé 35 nageurs sauveteurs et la SNSM a porté secours à 268 personnes dans le département dont 89 personnes sur les plages.

Faire un don au CFI SNSM Côte d'Opale - Calais.