Les Sauveteurs en Mer poursuivent leur formation à distance

Depuis le début de la pandémie, les Sauveteurs en Mer se mobilisent partout en France métropolitaine et en Outre-Mer pour aider le personnel soignant et les français les plus fragiles. Nombre des 8 500 bénévoles que compte l’association doivent en effet assurer la poursuite des interventions de sauvetage et des transports sanitaires sous ordres du CROSS, du MRCC ou du SAMU, mais aussi assurer des missions de sécurité civile sous ordre des préfectures. Les mesures de confinement impactent toutefois fortement les sauveteurs de la SNSM qui ne peuvent plus se réunir pour s’entraîner ou se former. Or, la nécessité pour les sauveteurs – de moins en moins issus du monde maritime - de se former est indispensable d’autant plus que les besoins évoluent et que les nouvelles technologies au service de la sécurité en mer se développent.
 communique-presse-snsm-poursuite-formation-distance

 

Malgré le report de plusieurs formations en cette période de crise sanitaire, la SNSM avance et fait le choix du numérique en formant ses sauveteurs embarqués en ligne via des sessions de e-learning avec différents outils dont le logiciel de navigation Maxsea.

Pour les Sauveteurs en Mer, la connaissance de certains outils est primordiale pour mener à bien un sauvetage en mer : gestion avancée des routes, affichage des cibles avec les radars, gestion des données météorologiques ou encore lecture de carte de navigation… Les modules de formation s’enchaînent en cette période de confinement, avec les formateurs du Pôle national de Formation (PNF) de la SNSM, qui ont accéléré la digitalisation des formations. La première session début avril a déjà rassemblé 50 sauveteurs embarqués : formés en 2 heures, les bénévoles de la SNSM ont pu mieux cerner la mission SAR (Search & Rescue) ou encore l’affichage des données météorologiques.

Très prisées, les prochaines promettent d’intéresser bon nombre : "L’ouverture de la première session a suscité beaucoup d’intérêt de la part des sauveteurs en cette période de confinement avec plus de 300 préinscrits venus de 87 établissements SNSM dont 73 Stations de sauvetages et 13 centres de formation et d’intervention. Nous avons déjà touché 95 patrons, patrons suppléants ou sous patrons et aussi 138 canotiers radio / navigateur" - Thomas Colin - Adjoint au directeur de la formation de la SNSM.

En parallèle, d’autres outils sont mis à disposition pour les 32 Centres de Formation d’Intervention de la SNSM (CFI) basés dans toute la France, pour permettre aux nageurs-sauveteurs de se former, notamment aux permis fluviaux, côtiers ou hauturiers avec la plateforme monpermis.com.

Les nageurs sauveteurs qui officient depuis les postes de secours lors de la période estivale sont formés tout au long de l’année avant leur mise à disposition aux mairies pour la surveillance de leurs plages. Pour cet été, les surveillances de plages par les sauveteurs de la SNSM seront bien sûr fonction de l’ouverture au public de celles-ci, selon les mesures prises par le gouvernement.

Même si bon nombre de formations ont dû être reportées dû au confinement et à l’impossibilité pour les sauveteurs de se réunir, la SNSM poursuit la formation indispensable de ses bénévoles via le digital. En effet, de moins en moins issus de professions maritimes, les sauveteurs doivent se former d’autant plus que les besoins évoluent et que les nouvelles technologies au service de la sécurité en mer se développent. De même, la mise en service prochaine de la nouvelle flotte de la SNSM - plus de 70 embarcations en 5 ans - équipée de nouveaux équipements et instruments nécessite une mise à niveau des compétences et des savoirs des équipiers embarqués.

Dès la reprise normale des activités, les sauveteurs reprendront les exercices et les formations en mer, au Pôle national de Formation de Saint-Nazaire et dans les 32 Centres de Formation et d’Intervention de la SNSM, tout en poursuivant l’effort entamé sur les formations en ligne via la plateforme à distance.

La formation à la SNSM chaque année, c’est :

  • Plus de 400 000 heures de formation accomplies
  • Près de 4000 exercices réalisés par les sauveteurs embarqués
  • 300 heures pour devenir nageur sauveteur
  • 6500 formations en secourisme délivrées
  • Près de 500 BNSSA délivrés (Brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique)