facebookTwitterGoogle PlusyoutubeDailymotion

Campagne "gilet de sauvetage"

Partager

Genèse de la campagne

Dans le cadre du Forum Mer en Sécurité 2010, nous présentions une étude réalisée avec le soutien de la MACIF sur l’attitude des français face à la mer.

56 % des français partent en vacances au bord de la mer au moins une fois par an et 23 % plusieurs fois par an. 21 % des personnes pratiquant une activité nautique ont déclaré déjà s’être senties en danger, pourcentage qui monte à 41 % chez les possesseurs d’un permis bateau.

Et pourtant, 40 % de ceux qui pratiquaient une activité nautique en mer ne portaient pas ou rarement un gilet de sauvetage, et 32 % partaient en mer généralement sans moyen de communication.

Une prudence loin d’être systématique.

Un peu plus d’un an plus tard, les Sauveteurs en Mer dans le cadre du programme MER EN SECURITE commandent à l’IFOP en juin 2011 une nouvelle étude sur les pratiquants d’activités nautiques et le port du gilet de sauvetage, étude réalisée sur un panel de 849 pratiquants d’activités nautiques.

Par beau temps, moins de 50 % le portent systématiquement, un pourcentage qui descend à 29 % dans la tranche des moins de 25 ans, 19 % jamais et les autres parfois...
Par mauvais temps 34 % des personnes interrogées ne le portent toujours pas systématiquement et 50 % dans les tranches des moins de 25 ans.
Le port systématique du gilet varie selon le sport pratiqué ou l’entourage en compagnie duquel il est pratiqué :

  • Les personnes pratiquant la voile (40 %) et ceux qui pratiquent la pêche en bateau (44 %) prennent plus de risques que les adeptes des scooters des mers (52 %) ;
  • Si en famille avec des enfants 63% utilisent le gilet, ce pourcentage baisse à 48 % entre amis. 

Interrogés sur les raisons des freins au port du gilet, viennent dans cet ordre :

  • L’inconfort : 48 %
  • L’habitude : 42 %
  • N’en voient pas l’utilité : 37 %
  • Parce qu’ils rendent moins performants (22 %), qu’ils sont lourds (17 %), pas esthétiques (11 %) chers (9 %) ou autres…

L’utilisation d’un gilet est freinée par le manque de confort et l’habitude, des idées fausses, mais qui ont la vie dure et prouvent qu’il faut redoubler les efforts d’information auprès du grand public.

Il existe aujourd’hui un réel déficit de conscience du danger dans le nautisme. Or, chaque année l’on trouve plus d’adeptes des sports nautiques sur le littoral. Les Sauveteurs en Mer ont constaté en 2011 une forte augmentation du nombre de sauvetages (23 %) et de personnes secourues (22 %), une augmentation principalement imputable aux mois de juin à septembre où l’on retrouve un public plus jeune et avide de nouvelles sensations, et dans une zone proche du littoral plus qu’au large.

La dernière étude de l’Institut de Veille Sanitaire réalisée en 2009 - sur une période allant de juin à septembre - faisait état de 1366 noyades, dont 781 en mer, ces noyades ayant causé 462 décès touchant des victimes de tous âges.

C’est pourquoi les Sauveteurs en Mer et les principaux acteurs du nautisme que sont le Secrétariat Général de la Mer , le Conseil Supérieur de la Navigation de Plaisance, la Direction des Affaires Maritimes, La Fédération Française des Ports de Plaisance, La Fédération Nationale des Bateaux-Ecoles, la Fédération Nationale des pêcheurs plaisanciers et sportifs de France, les Pagayeurs Marins, le Yacht Club de France, L’Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques, l’Ecole de voile des Glénans, et l’ANEL (Association Nationale des Elus du Littoral) ont décidé de lancer en commun une campagne de communication en faveur du port du gilet de sauvetage.

Une campagne rendue possible grâce au soutien de Tribord (Décathlon), de Macif Prévention, de Publicis et de nos partenaires médias qui ont offert l’espace pour une diffusion optimisée auprès du grand public.

La Campagne pour le Port du gilet de sauvetage 

Cette campagne a été réalisée grâce au soutien de PUBLICIS ACTIV et sera diffusée en juillet-août grâce aux régies des groupes Lagardère, Bolloré Le Figaro, RMC-BFM, INSERT et DECAUX qui nous ont offerts de l’espace.

Une création de Publicis Activ volontairement décalée pour attirer l’attention, et déclinée en 3 visuels qui mettent à chaque fois en scène des personnages revêtus de leur gilet de sauvetage dans des situations anachroniques : lors d’un mariage, d’un accouchement ou d’une partie de foot avec une accroche simple « sans lui il (elle) ne serait pas là aujourd’hui » accompagnée de la signature « En mer mettez toujours votre gilet de sauvetage »

La campagne d’affichage démarre le 26 juin et durera tout l’été

Elle sera diffusée par affichage, radio et web, et sera également relayée par tous nos partenaires maritimes.

15 000 faces INSERT 60x80 sur leurs réseaux côtiers, 1 000 faces DECAUX (2m² ou 4x3), plus de 5 000 affiches 60x80 diffusées via les réseaux de la SNSM, le Secrétariat Général de la mer, La Fédération des ports de plaisance, et l’Institut national de la Consommation, le Yacht Club de France, la MACIF prévention et TRIBORD (Décathlon).

Elle sera relayée en presse grâce au soutien de nos partenaires médias le Télégramme, Direct Matin, TV magazine… et de la presse spécialisée du secteur maritime.

La campagne radio

100 passages radio sur RMC en deux vagues du 15 au 22 juillet et du 12 au 19 août 2012.

La campagne web

Diffusion sur les sites de la SNSM, de la Direction des affaires Maritimes, des préfectures maritimes, des douanes et de l’Institut National de La Consommation et de l'ensemble des partenaires de la campagne.

90 minutes, c'est l'espérance de vie consciente d'une chute à la mer

50 % des pratiquants d'activités nautiques portent systématiquement un gilet de sauvetage par beau temps

34 % des pratiquants d'activités nautiques ne portent pas systématiquement un gilet de sauvetage par mauvais temps

462 personnes sont décédées de noyade en 2009

SNSM - Les Sauveteurs en Mer
Association loi 1901, reconnue d’utilité publique depuis 1970


31, cité d’Antin - 75009 Paris
Tel : 01 56 02 64 64