La SNSM dévoile la livrée de sa nouvelle flotte à l’approche de la mise à l’eau des têtes de série

Après sept années de travail, le programme Nouvelle Flotte de la SNSM franchit une nouvelle étape symbolique avec la présentation de la nouvelle livrée orange et grise créée par le designer, Philippe Starck donateur et soutien fidèle de l’association.
""
© SNSM – COUACH – Barreau Neumann – Identité visuelle Ph.Starck

Malgré les contraintes posées par l’épidémie de COVID-19 sur les conditions et le calendrier de production, la construction des futurs navires des Sauveteurs en Mer se poursuit à un rythme soutenu. Après un appel à candidatures pour sélectionner le maitre d’œuvre – le chantier naval COUACH, basé à Gujan-Mestras (Gironde) –, la mobilisation d’un groupe de travail rassemblant des bénévoles de toutes les façades maritimes, les phases d’études et d’industrialisation en collaboration avec le chantier naval, la mise à l’eau et les essais opérationnels des têtes de série devraient débuter à l’automne.

En amont de ces essais, la SNSM dévoile donc sa nouvelle livrée.

Après avoir dessiné le bracelet d’alerte et de localisation en mer DIAL, Philippe Starck a accepté de mettre gracieusement ses compétences au service des Sauveteurs en Mer en proposant et déclinant une nouvelle livrée pour tous les navires de gamme. Moderne, distinctive et intemporelle, cette nouvelle identité a pour but de rendre les navires de la SNSM plus visibles en mer, et de conforter une image forte et reconnaissable de l’association. Autre avantage important : les nouvelles couleurs permettront de réduire les charges d’entretien.

Avec les couleurs actuelles, le gel-coat (la couche de protection utilisée sur la coque et la timonerie) est teinté dans la masse et doit être repeint tous les quatre à cinq ans. Pour les nouvelles couleurs, il faudra peindre le revêtement des coques et des timoneries ce qui permettra d’augmenter sa durée de vie entre deux peintures (huit à dix ans).

Gérard Rivoal, en charge du programme nouvelle flotte, des infrastructures et des innovations de la SNSM.

Grâce à la SNSM, j’ai l’honneur d’être utile et de participer à sauver des vies – ce que le design permet rarement. J’ai refait pour eux une identité visuelle plus moderne, plus brillante, plus intelligente, pour provoquer vocations et donations. Les Sauveteurs en Mer sauvent des vies tous les jours et nous devons les soutenir, les féliciter, les applaudir et penser à eux tous les jours.

Philippe Starck.

Validée lors de l’assemblée générale du 30 septembre 2020, cette nouvelle livrée concernera les futurs navires, mais aussi les bateaux de la flotte actuelle lorsque les stations de sauvetage en feront la demande, au moment des révisions.

Visitez virtuellement le NSH1

Pour patienter avant la mise à l’eau et le début des essais réglementaires et contractuels sur le navire « Tête de série », vous trouverez ci-dessous la visite virtuelle du NSH1 : Navire de Sauvetage Hauturier de 1ère classe, habillé aux nouvelles couleurs :

L’essentiel du programme

Pour rappel, la SNSM travaille depuis sept ans sur le renouvellement de sa flotte. Le programme porte sur le besoin de renouveler près de 140 bateaux de sauvetage sur une période de 10 ans pour un montant avoisinant les 100 millions d’euros.

Les objectifs de ce projet : faire face au vieillissement de ses bateaux actuels, homogénéiser sa flotte, améliorer la sécurité des sauveteurs, s’adapter aux nouvelles pratiques nautiques et répondre aux enjeux écologiques.

Le projet suit son cours au chantier naval COUACH qui assure la maîtrise d’œuvre de conception et de réalisation de l’ensemble de la gamme de nouveaux navires.

La flotte sera structurée autour de deux catégories de navires, permettant une couverture d’intervention de sauvetage de la dune au large :

  • Des navires de sauvetage hauturiers (NSH) aptes à intervenir au large de façon performante et sûre par gros temps. Ils offriront des capacités permettant de répondre à l’ensemble des missions de sauvetage.
  • Des navires de sauvetage côtiers (NSC), unités plus légères destinées à intervenir, de façon très réactive et à grande vitesse, de préférence dans la bande des dix nautiques.

Plus d’informations dans les mois à venir sur l’avancée du programme : essais technico-opérationnels, mise à l’eau, phase de formation et prise en main pour les Sauveteurs en Mer, livraison des premiers navires en station de sauvetage…