Recherche d'un kitesurf secteur pointe du Grouin à Loix .

Mercredi 9 septembre 2020 à 18 h 11, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) à Etel est informé par un témoin de la présence d'un Kitesurf en difficulté à la pointe du Grouin .

Le CROSS à Etel diffuse immédiatement un message Pan-Pan-Pan et engage de nombreux moyens de recherche et de sauvetage :


-Le CODIS 17, mise en place d'une patrouille terrestre et de deux pneumatiques pompiers.

- la vedette SNS 458 de l'île de Ré.

- l’hélicoptère Dragon 17.

19 h 05 vedette SNS 458 sur zone, les équipiers mettent en place  le protocole de recherche Pattern  position en longitude et latitude associées au cap/distance du 1er segment et du nombre de rails en précisant la direction du 1er virement de bord, entre Saint Martin de Ré, la pointe du Grouin, le banc du Bûcheron et la zone mytilicole nord au cas ou le Kitesurf se serait accroché à une bouée flottante.

Les  zones de recherche affectées à chaque moyen d'intervention ont été ratissées en profondeur, à plusieurs reprises et n'ont rien signalé.

21 h 19  faute de nouveaux éléments et d’inquiétudes formulées par des proches aux autorités, le Cross à Etel décide l’arrêt des recherches pour l'ensemble des moyens dirigés.

 

Pour pratiquer les loisirs nautiques en sécurité, il est recommandé :

- de prendre connaissance de la météo et des spécificités de son environnement de sortie (coefficient et horaires de marée notamment);

- de porter un système de flottabilité intégrée, des vêtements de couleur vive et un dispositif lumineux pour être plus aisément repéré par les moyens de secours car la nuit nous a rattrapé.

- d'être équipé de matériel de communication type DIAL  le bracelet d’alerte GPS connecté aux secours en mer.

A.C

 

Les conseils de la SNSM pour faire du kite-surf:

Le kite-surf est un sport qui peut être dangereux. Il ne faut donc pas prendre de risques inutiles en se lançant des challenges périlleux. Nous vous recommandons de débuter dans une école de kite-surf afin de suivre des cours pour apprendre les techniques. Renseignez-vous auprès de la FFVL (Fédération française de vol libre).  

Choisissez votre matériel en fonction de vos compétences, de la force du vent et de votre gabarit. Ne vous surestimez pas.

Testez, vérifiez et entretenez le système de sécurité des ailes régulièrement et surtout avant de partir.

Évidemment, le port d’un équipement individuel de flottaison (par exemple un gilet de sauvetage) - ou d'une combinaison isothermique, équipé d’un moyen de repérage lumineux, est obligatoire.   Nous vous conseillons aussi de porter un casque.

La première règle de sécurité à respecter est de ne jamais partir seul. Pratiquez cette activité avec une personne capable de prévenir les secours en cas d’accident et de vous assister au décollage et à l’atterrissage. Et puis, évoluer à plusieurs, c’est plus enrichissant et plus stimulant.

Choisissez une aire de décollage et d’atterrissage sans obstacles ni plagistes et adaptée aux conditions météorologiques et à la longueur de vos lignes. Regardez bien autour de vous pour avoir en tête la présence des autres pratiquants sur l’aire de décollage et pour ainsi anticiper vos déplacements.

Sécurisez votre aile posée au sol pour éviter tout redécollage et enroulez vos lignes sur la plage.

Convenez d’un signe de communication pour le lâcher de l’aile et l’atterrissage. Pour poser l’aile, le signe conventionnel est de mettre la main à plat au-dessus de la tête et de toucher le haut du crâne à plusieurs reprises. Pour lâcher l’aile, attendez, le pouce levé.   Respectez les utilisateurs de la plage et la zone de navigation.

D’une façon générale, respectez les règles de navigation. Dans la bande des 300 m, n’allez pas trop vite. Vous pouvez pratiquer jusqu’à 2 milles (environ 3 km) et de jour seulement.

Vous ne devez pas faire du kite-surf dans des zones réservées à d’autres activités nautiques.

Renseignez-vous sur les règles locales spécifiques et bien sûr sur la météo.