Les conseils de la SNSM pour profiter des grandes marées en toute sécurité

Les grandes marées attirent de nombreux promeneurs, pêcheurs à pied et autres photographes qui, faute d'informations, risquent parfois leur vie sans s'en rendre compte. Pour que votre loisir reste un plaisir, les sauveteurs en mer vous donnent leurs conseils de prudence pour profiter des grandes marées en toute sécurité.

Les grandes marées ont des horaires et des coefficients variables selon les années, les jours et les endroits. La mer monte parfois très vite et de manière irrégulière sur la plage, il faut donc être vigilant et penser à se renseigner avant de partir à la pêche à pieds notamment.

Avant de partir, renseignez-vous sur :

  • Les heures de marées, hautes et basses (indiquées dans les postes de secours, les capitaineries des ports ou sur le web),
  • Le coefficient (100 ou plus = danger),
  • Le marnage (différence de hauteur entre basse et haute mer),
  • Les dangers locaux (sables mouvants, etc.),
  • Les conditions météorologiques (les vents d’ouest renforcent la dangerosité).

Partir équipé :

Il y a quelques mois les sauveteurs ont sorti un nouvel outil de prévention parfaitement adapté à ce type d’activités : le DIAL. Ce bracelet d’alerte et de localisation créé par le designer Philippe Starck, qui en généreusement cédé ses droits à la SNSM, vous permet d’alerter les secours en cas de difficulté et donne votre position exacte afin de réduire le temps de recherche des sauveteurs.

Partez avec un moyen de communication pour pouvoir prévenir les secours en mer en cas de danger : le 196 par téléphone ou le canal 16 de votre VHF. Partez avec une montre et restez attentif à l’heure.

Les conseils de la SNSN pour profiter des marées - photo Jerome Fouquet

Pendant la pêche à pied à marée basse :

  • La mer remonte très vite : regardez autour de vous, prenez des repères.
  • La montée des eaux peut venir de tous côtés, même derrière vous (et pas seulement du large), vous contourner et vous isoler. De forts courants peuvent se créer et vous emporter.
  • Sachez que, pour un marnage de 10 mètres à mi-marée, l’eau monte de 5 mètres en 2 heures, soit 1 mètre en 24 minutes.
  • À l’heure de la basse mer, il est temps de remonter. La présence d’autres personnes autour de vous n’implique pas l’absence de danger.
  • Estimez le temps qu’il vous faudra pour revenir sur vos pas. Gardez en tête que le temps de retour est toujours plus long que le temps de l’aller (vase, poids de la pêche, fatigue).

Retrouvez l’ensemble des conseils des Sauveteurs en Mer dans le guide pratique des grandes marées en pièce jointe et sur le site www.snsm.org

A propos de la SNSM

La Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM) est une association à but non lucratif - reconnue d’utilité publique et Grande cause nationale 2017. Elle a pour mission le sauvetage en mer et la surveillance des plages. Elle s’appuie sur 8 000 bénévoles qui oeuvrent à partir de 213 stations de sauvetage sur tout le territoire français (métropole et outre-mer) et de 32 centres de formation et d’intervention. Elle est financée à 80% par des ressources privées, essentiellement issues de la générosité du public et des entreprises. En 2018, les Sauveteurs en Mer ont pris en charge plus de 35 000 personnes : 10 500 secourues, 23 500 soignées et 1 500 enfants égarés et retrouvés.

Contact presse : SNSM : Claire Berthelot | claire.berthelot@snsm.org | 01 83 81 79 53