Un entraînement qui tourne au sauvetage en mer au Cros-de-Cagnes

Samedi 20 février 2021, l’équipage SNSM du Cros-de-Cagnes est en mer pour son entraînement hebdomadaire quand le CROSS Méditerranée donne l’alerte pour une voie d’eau sur un bateau à moteur et transforme l’exercice en intervention bien réelle !
""
Légende
Voie d'eau sur un bateau sur les iles de Lerins durant un entraînement de la SNSM du Cros-de-Cagnes © SNSM

Mer belle à peu agitée, un beau ciel bleu, les conditions matinales sont clémentes en ce samedi d’exercice hebdomadaire de la station SNSM du Cros-de-Cagnes. À bord de la vedette, sous le commandement du patron Gil Rochette, quatre équipiers aguerris et cinq nouveaux sauveteurs en cours de formation. Aujourd’hui, anciens et nouveaux prennent la mer pour un exercice de cohésion. Il est important d’apprendre à travailler ensemble et d’acquérir cet esprit d’équipage indispensable sur une vedette de sauvetage quand il s’agit d’intervenir vite dans des conditions difficiles.

Après quelques simulations de remorquage avec notamment les incontournables lancers de touline, il est presque l’heure de rentrer quand le CROSS Méditerranée signale un plaisancier demandant assistance dans le secteur des îles de Lérins. Le déjeuner du samedi en famille attendra, la SNS 272 se déroute aussitôt pour porter secours à un bateau à moteur de 7,5 m victime d’une voie d’eau. En moins de 15 minutes, au grand soulagement des six personnes qui se trouvaient à bord de l’embarcation en difficulté, la vedette orange des sauveteurs arrive sur zone. L’exercice se transforme en intervention cumulant les difficultés. Voilà les nouveaux sauveteurs plongés dans le grand bain ! 

Le bateau requérant est en effet empli d’eau et à moitié échoué sur la grève du petit port abri de l’île Saint-Honorat, avec moteur et batterie hors service. Le patron de la SNS 272 décide de mettre en œuvre la pompe attelée de la vedette et envoie un nageur de bord pour colmater la voie d’eau avec une pinoche. Le responsable de cette mésaventure est un bouchon vide-vite qui n’était pas en place. Le plaisancier venait d’un port à sec, après l’entretien annuel. Par chance, les six personnes à bord avaient décidé de rejoindre les îles de Lérins directement. L’arrêt en pleine mer, un peu au large, aurait sûrement été fatal au bateau. Une fois l’eau de mer pompée et l’intégrité du bateau vérifiée, les sauveteurs du Cros-de-Cagnes ont pu remorquer le requérant jusqu’au vieux port de Cannes, avec deux équipiers sur le navire remorqué, le dispositif d’assèchement prêt au cas où et les plaisanciers en sécurité sur la vedette.

Trente minutes plus tard, escortée par la vedette de sécurité de Cannes dans une mer qui commence à s’agiter fortement en raison d’un brusque coup de vent méditerranéen, le convoi est à quai et le bateau sauvé à la grande joie de son propriétaire qui d’ailleurs, quelques jours plus tard, écrira une lettre de remerciement épinglée sur un mur de la station des sauveteurs du Cros-de-Cagnes.

C’est bien la première fois qu’on nous écrit pour nous remercier

note Philippe Giraud, le président de la station ! 

Nos sauveteurs sont entraînés et formés pour effectuer ce type de sauvetage. Grâce à votre soutien, vous les aidez à être présents la prochaine fois !

Article rédigé par Marjorie Biran.


Équipage engagé

SNS 272 Marguerite VI 

Patron : Gil Rochette

Nageur de bord : Akim Aissa

Équipiers : Richard Bories, Patrice Rous, Philippe Giraud, Thierry Legoff, Patricia Martin, Eric Dumain, Benoit Masy,  Thierry Tuffin.