Une baignade nocturne tourne mal. Deux personnes sauvées par la SNSM

À une heure cinquante, dans la nuit du 7 au 8 octobre 2018, le CROSS (centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage) Méditerranée déclenche les moyens de secours de Saint-Tropez pour deux nageurs en perdition.
""

Semi-rigide "SNS 663 Marilis"  

Frédéric Saveuse, patron du semi-rigide Marilise, arrive au port en quelques minutes, rejoint rapidement par un nageur de bord. En accord avec le patron du canot Bailli de Suffren II, qui n’est pas encore opérationnel, le semi-rigide quitte le port pour une première reconnaissance. Il fait nuit noire, le vent d’est a apporté des nuages, pas le moindre rayon de lune. La mission s’annonce délicate. Un hélicoptère de la marine nationale doit arriver sur zone avec une caméra thermique. Les pompiers patrouillent sur le rivage pour tenter de repérer les baigneurs imprudents. Sur l’eau depuis quelques minutes seulement, les sauveteurs de la SNS 663 s’apprêtent à effectuer un premier trait de côte quand ils aperçoivent deux points à la surface. Ils s’approchent et identifient deux hommes, épuisés, quasi inconscients. Il s’en fallait de peu pour qu’ils sombrassent dans les flots.

Une chance incroyable ! Frédéric Saveuse et Stephan de Croÿ hissent le premier à bord du semi-rigide. Il est entièrement habillé. Son compagnon, lui, est en caleçon et balbutie un vague "thank you". L’examen rapide des deux imprudents nageurs révèle une alcoolémie avancée ! Sur le chemin du retour, les deux rescapés racontent aux sauveteurs leur triste exploit, prouvant une fois de plus que l’abus d’alcool nuit à la santé, mais surtout au bon fonctionnement des neurones !

Ils font partie d’un groupe de cinq touristes lettons venus, de Sainte-Maxime à Saint-Tropez, pour faire la fête. Après une soirée bien arrosée, ils décident de rentrer. Il est très tard, ils ne trouvent aucun moyen de transport. Qu’à cela ne tienne, l’un des protagonistes décide de rentrer à la nage. Ses camarades tentent de le dissuader, en vain. Il se jette à l’eau. Pour lui éviter la noyade, l’un de ses amis plonge à son tour dans la Méditerranée. Le courant les entraîne à 700 mètres du rivage. Ils sont épuisés, gelés et n’ont même plus la force d’appeler au secours. Tout est fini. C’est à ce moment précis que les Sauveteurs en Mer les ont repérés. Un coup de chance incroyable pour les deux hommes. C’était une nuit sans lune, mais il faut croire qu’une bonne étoile veillait…

De retour à quai, Frédéric Saveuse et Stephan de Croÿ ont confié les deux rescapés aux pompiers, direction le pôle santé de Gassin. 2 h 47, opération close. L’équipage du semi-rigide Marilise vient desauver deux vies.

Nos bénévoles sont entraînés et équipés pour effectuer ce type de sauvetage. Grâce à votre soutien, vous les aidez à être présents la prochaine fois !

D'après un récit de Marjorie Biran, publié dans le magazine Sauvetage n°146 (4ème trimestre 2018).

Photo principale : Le semi-rigide Marilise est le moyen d'intervention secondaire de la station de Saint-Tropez, également armée d'un canot tous temps, le Bailli de Suffren II.

En savoir plus Équipage engagé sur le semi-rigide SNS 663 Marilise

Patron : Frédéric Saveuse

Nageur de bord : Stéphan de Croÿ