facebookTwitterGoogle PlusyoutubeInstagram

Bilan du Forum Mer en Sécurité

Partager
16 Avril 2014 -
Bilan du 4ème Forum Mer en Sécurité

Quelques chiffres


Selon les chiffres dévoilés à cette occasion par les Centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage (CROSS), 337 morts ou disparus sont à déplorer en zone de responsabilité française.

En 2013, la SNSM a secouru 7594 personnes. Si les différentes actions de prévention commencent à porter des fruits, les pratiquants de loisirs nautiques demandent à être mieux informés avant de prendre la mer. C’est ce qu’indique le baromètre réalisé par l’IFOP pour la SNSM et la MACIF à l’occasion du Forum et qui est accessible à tous ici

Un nouveau numéro d’appel d’urgence à trois chiffres vers les CROSS 

Régine Bréhier, Directrice des Affaires Maritimes, et Vincent Denamur, ont annoncé qu’un nouveau numéro d’appel d’urgence à 3 chiffres, le 196, serait opérationnel avant la fin de l’année. 

Facilement mémorisable il aura les fonctionnalités habituelles des numéros d’urgence : gratuité, possibilité de passer l’appel d’un téléphone bloqué, impossibilité de masquer le numéro de l’appelant. Il sera opérationnel avant la fin de cette année.

Néanmoins la VHF fixe ou portative reste à privilégier comme moyen de détresse le plus sûr car elle permet d’alerter les bateaux à proximité et sa portée est supérieure à celle d’un portable.

Création d’un observatoire de l’accidentologie en mer

Depuis quelques temps, la SNSM, qui a mis en route un recueil très détaillé de statistiques sur les interventions de sauvetage dans lesquelles elle est impliquée, déplorait d’avoir à asseoir sa démarche prévention sur des chiffres par nature partiels. Lors des travaux des ateliers qu’elle a coordonnés, une décision majeure s’est imposée peu à peu : la création d’un observatoire national de l’accidentologie en mer.

Cet observatoire qui a été annoncé officiellement par la Direction des Affaires Maritimes sera coordonné sous sa responsabilité et devrait voir le jour cette année.

Il  fonctionnera sur un mode partenarial, chacun apportant ses moyens ou ses connaissances. Simple et évolutif, l’objectif principal de cet observatoire est de permettre de mieux cibler les campagnes et les messages de prévention.

Evolutions technologiques

Devant le foisonnement des innovations technologiques embarquées, le Forum a permis, avec l’intervention de l’ANFR, de bien préciser les différences entre moyens d’alerte et moyens de localisation et surtout de permettre aux plaisanciers de mieux adapter les différents équipements mis sur le marché en fonction de la navigation qu’ils pratiquent.

Selon le baromètre SNSM-MACIF IFOP, les équipements en moyens de communication et de localisation progressent légèrement  (+ 2 points en 4 ans) mais restent insuffisant à, respectivement, 70 et 37 %. Un des freins identifiés auprès des sondés restant leur coût.

Météo en cycle

La diffusion en cycle favorisant la prise de connaissance de la météo marine et le développement de l’emport de la VHF à bord des navires de plaisance, la SNSM se réjouit de l’extension de la couverture de ce service en Méditerranée en 2014. Ce service élargi sera d’autant plus apprécié des plaisanciers, qui sont 84% à déclarer à l’IFOP qu’ils  consultent la météo avant de partir en mer.

 

Port du gilet

Le Forum a également permis de marteler le message : "le gilet porté  est un élément essentiel de la sécurité du plaisancier" en cas de chute à la mer. Selon les sauveteurs, 8 sur 10 des noyés auraient pu être sauvés s’ils portaient un gilet.

La plupart des  acteurs ont partagé ce constat repris aussi par François Gabart, Anne Quéméré et Catherine Chabaud et notre citoyen de la mer Bruno Gendron qui a expliqué comment suite à une chute accidentelle où il a cru sa fin arrivée. Il porte désormais toujours son gilet!

Un site unique merensecurite.fr

Retrouvez:

  • les interventions des différents intervenants
  • le baromètre sur l’évolution du comportement des français face aux loisirs nautiques
  • les interviews des personnalités présentes
  • le dossier 2014 de la SNSM

SNSM - Les Sauveteurs en Mer
Association loi 1901, reconnue d’utilité publique depuis 1970 et inscrite au répertoire national des associations sous le numéro W759000011


8, cité d’Antin - 75009 Paris
Tel : 01 56 02 64 64