Drame de Montbéliard

Le Tribunal judiciaire de Besançon a prononcé son verdict dans l’affaire du drame de Montbéliard, durant lequel Vincent Revelin, un jeune nageur sauveteur, avait perdu la vie deux ans plus tôt, lors d’une activité nautique sur le Doubs. 
""
©DR

Une enquête avait été ouverte pour tenter de comprendre ce qu’il s'était passé. Un IRB et un jet-ski s’étaient percutés, causant la mort de Vincent et quatre blessés.

L’audience avait pour vocation d’en savoir plus sur les responsabilités engagées le jour du drame. Tous les acteurs cités à comparaître ont été condamnés :

  • La SNSM, personne morale, à 100 000 € d’amende avec sursis ;
  • Le pilote du jet-ski et son instructeur, condamnés respectivement à 4 mois et 6 mois avec sursis ;
  • Le directeur du CFI à 12 mois avec sursis.

Bien que les sanctions peuvent paraître sévères, il n’appartient pas à la SNSM de commenter une décision de justice. Toutefois, il est essentiel d’affirmer le soutien de la SNSM  aux différentes parties prenantes : 

  • Aux proches de Vincent Revelin, meurtris par sa disparition. Vincent était un formateur particulièrement engagé et apprécié au sein de l’association.
  • Aux trois sauveteurs qui ont été jugés individuellement en tant que personnes physiques. Nous exprimons tout notre soutien à ces membres de la famille des Sauveteurs en Mer, dans l’épreuve qu’ils traversent.

Ce jugement doit rappeler à chaque membre de la SNSM que nous sommes toujours à la merci d'un drame. Dans ce cadre, la justice enquête, à juste titre, sur nos responsabilités, et en particulier sur notre observation des lois et de nos règlements internes. C’est pourquoi les fonctions support de la SNSM doivent faire tout ce qui est possible pour sécuriser et protéger l'activité bénévole, tout en couvrant ses risques inhérents. 

Emmanuel de Oliveira, président de la SNSM, a adressé un message de soutien aux responsables et aux formateurs de CFI. « Je tiens par ce message à vous redire ma confiance, en vous directeurs de CFI, ainsi qu'à tous les formateurs de CFI. Nous avons pris des mesures pour vous aider dans votre tâche difficile et continuerons de le faire. La refonte du guide de sécurité, actuellement en cours, vise à mieux vous protéger dans vos activités de formation, d'entraînement et de sécurité civile. Souhaitons ensemble qu'un tel drame ne se reproduise pas, et faisons tout pour cela. »

Ce qui pourrait vous intéresser