Un surfeur coincé au pied d’une falaise sauvé par les Sauveteurs en Mer

La station SNSM de Camaret-sur-Mer est mobilisée le 1er février 2021 par le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Corsen pour aider un surfeur isolé dans une crique de l’anse de Porz Naye. Le sportif imprudent s’est retrouvé coincé au pied d’une falaise, suite à la rupture de la corde utilisée pour descendre dans l’anse. 
Sauveteurs en mer de Camaret en intervention de sauvetage à bord du semi-rigide SNS 723
Légende
Sauveteurs en mer de Camaret en intervention de sauvetage à bord du semi-rigide SNS 723 © François Bergère

En fin de matinée, le 1er février 2021, le CROSS Corsen reçoit une alerte d’un homme de 41 ans, bloqué dans une crique dans l’anse de Porz Naye. La personne a descendu le flanc d’une falaise avec une corde, mais celle-ci s’est rompue lors de son arrivée en contrebas. La station SNSM de Camaret-sur-Mer engage alors leur nouveau zodiac, le SNS 723 pour venir secourir le quarantenaire en difficulté. Une fois arrivé sur les lieux, les sauveteurs aperçoivent le surfeur. Avec un vent d’ouest de force 5 et une mer de force 6, il n’est pas facile pour l’équipage de la SNSM de s’approcher à cause de la houle, qui les poussait en direction des roches. Selon Stéphane Gendron, le patron du SNS 723, présent lors de cette intervention : "on s’y est repris à plusieurs fois pour aller le chercher".

Une fois que les sauveteurs sont au contact de la personne bloquée, ils constatent qu’il n’a pas besoin d’assistance médicale. Ils font signe au surfeur de se mettre à l’eau, pour qu’il puisse rejoindre le semi-rigide avec l’aide de sa planche de surf. L’homme est sain et sauf. Le zodiac ramène le sportif au port.

Stéphane Gendron sensibilise sur l’imprudence de la personne en difficulté : " cet homme n’avait rien à faire là ! Il existe un endroit dédié pour surfer, qu’il convient de respecter. Si tous les surfeurs sont de l’autre côté, c’est qu’il y a une raison ! Nous ne comprenons pas ce qu’il faisait sur cette zone isolée. " Le patron aimerait que les personnes inexpérimentées en sports nautiques aient la possibilité de se former pour connaître les dangers des marées et du milieu.

Il conseille aux personnes se trouvant dans la même situation de monter le plus haut possible sur la roche et d’attendre l’arrivée des secours. Selon lui, il serait pertinent que les surfeurs inscrivent leurs noms sur leur planche, comme l’ensemble des pratiquants sur leur matériel (kite, bouée…). Cela permettrait aux secouristes de les identifier plus rapidement, ou de vérifier s’ils sont sains et saufs en cas de matériel perdu ou retrouvé sans son propriétaire.  " Un jeu de fusée scotché sur la planche serait aussi une bonne idée. Ainsi, les victimes seraient repérées plus facilement ". Le patron du SNS 723 précise qu’il est fortement recommandé de porter une combinaison et des chaussons pour éviter l’hypothermie, surtout à cette période de l’année. Des chaussons, que l’homme coincé dans la crique n’avait pas.

Les conseils des Sauveteurs en Mer aux pratiquants de loisirs nautiques

  • Inscrivez votre nom sur votre planche de surf, ou votre matériel en général, avec un numéro de téléphone et portez une combinaison, de préférence colorée, ainsi que des chaussons. Ces recommandations permettront aux secours d’identifier la victime plus facilement, et aux victimes d’éviter l’hypothermie.
  • Attachez une fusée de détresse sur sa planche peut s’avérer utile, en cas de besoin.
  • Équipez-vous du bracelet DIAL, le dispositif d’alerte et de géolocalisation, une aide précieuse en cas de danger.


DIAL, le bracelet dispositif d’alerte et de localisation

Dial © Vincent Rustuel

Dans ce type de situation, le bracelet de sauvetage DIAL de la SNSM aurait été très utile pour identifier rapidement la localisation du surfeur. Dans ce bracelet en silicone se trouve une balise étanche, qui contient un système de positionnement GPS et une carte SIM multi opérateurs, rechargeable sans abonnement, il permet de communiquer en permanence sa position à un proche et de l’alerter en cas de danger, par une simple pression. L’alerte et la position peuvent être relayées facilement vers le CROSS, au 196 — le numéro est préenregistré dans l’application — ou au 112 depuis la zone terrestre. DIAL et ses accessoires sont en vente sur https://laboutique.snsm.org au prix de 149 euros.

Nos sauveteurs sont formés et entraînés pour effectuer ce type de sauvetage. Grâce à votre soutien, vous les aidez à être présents la prochaine fois !

Article rédigé par Alexis Haton 


Équipage engagé

SNS 723 – Station de Camaret-sur-Mer

Patron : Stéphane Gendron

Patron suppléant : Florian Cado

Équipiers : Laurent Garo, Dominique Thomas