Je soutiens les sauveteurs en mer, je fais un don

STATION SNSM DE LOCQUIREC

La toute dernière photo des membres de la station

Il y a des absents et nous ne les oublions pas : Marc Bampton, Karim Benabida, Maëlys Benabida, Joël Fillatre, Jean-Luc Hocquet, Joël Le Roc'h & Erwan Poirier.

La station est opérationnelle toute l'année, 24H/24. Elle est animée par une équipe de 26 bénévoles régulièrement entraînés, prêts à répondre en moins de 15 minutes à l'appel du CROSS Corsen, organisme en charge du déclenchement et de la coordination des opérations de sauvetage.  

  Un peu d'histoire ...

Marcel Devavry au poste de Locquirec en juillet 1967

La Station de Locquirec est sensiblement plus jeune que ses voisines. Elle a été créée en 1961 sous la forme d'un Poste de Secours des Hospitaliers Sauveteurs Bretons (HSB), un simple abri en bois récupéré auprès de la compagnie de cars de l'époque. Son premier président fût Jean Page, alors maire de la commune. La station se voit alors rapidement dotée de son premier armement, une vedette Arcoa de 5,70 m "Lieutenant Yves Le Saux".

La vedette Lieutenant Yves le Saux

Le 15 octobre 1967 naît la SNSM, issue de la fusion des Hospitaliers Sauveteurs Bretons (HSB) et de la Société Centrale de Sauvetage des Naufragés (SCSN). Début 1969, le petit poste du port est remplacé par un local en dur construit dans le style du pays. En 1970, du fait de l'augmentation de la population estivale, la station devient semi-permanente et Jean-René Cadran (également fondateur de l'Ecole de Voile et maire de la commune) en prend alors la présidence.

La vedette SNS307

La Station se voit ensuite dotée d'une vedette de 6,70 m (SNS 307) en 1976 puis, en 1991 d'un Antarès de 7,50 m « Servir ». Elle est alors présidée par Serge Rembès. 

Gérard Clech arrive à la présidence en 1996 et procède à plusieurs embauches, rajeunissant ainsi considérablement la station. Celle-ci prend alors un nouvel essor.

 

Gérard Clech et Maurice Trijasse
                      Gérard Clech                                           Maurice Trijasse

Touchée par la vétusté, la vedette "Servir" se voit remplacée, en 2003, par la "Paul Harris", un Antarès prêté par la Station de Plouguerneau. Maurice Trijasse succède à Gérard Clech en 2002 et poursuit la tâche de son prédecesseur : construction d'un local sur le terre-plein de l'Ecole de Voile, aménagement d'un hangar agricole à Keraël, acquisition d'un pneumatique de 4,30 m "Bilou", d'une coque alu rapide de 6,20 m "Gouliat", et de la vedette actuelle, Enez Glaz "Ile Verte" baptisée en avril 2006, qui est la plus grosse unité jamais possédée par la station (9 m, 400 CV).

En février 2011, sous la présidence de Bernard Prié, la Station est victime du vol du moteur de 115 CV de "Gouliat". Ce grave incident donna lieu à un fantastique élan de solidarité qui rendit possible le remplacement du moteur avant la saison d'été.

La Station est actuellement présidée par Guy Nicol, secondé par une trésorière et un président adjoint. Le patron de la vedette est François Moullec, nommé en 2014.

Enez Glaz le jour de sa bénédiction

                                                                Enez Glaz                                      

Moyens matériels

- Vedette V2 ENEZ GLAZ (2006), 9,00 m, 2x200 CV, 20 noeuds
- Coque aluminium GOULIAT, 6,20 m, 150 CV, 38 noeuds
- BILOU II, pneumatique de 4,30 m, 25 CV, 18 noeuds
Camionnette, poste de secours au Port et aux Sables Blancs (en saison) et vaste local technique comprenant une salle de réunions, un atelier et un entrepôt.

Zone d'intervention

En baie de Lannion, de la Pointe de Bihit (commune de Trébeurden) à Beg an Fry (commune de Guimaëc). Deux départements (29 & 22) sont concernés.
La situation de Locquirec en fond de baie peut donner l'impression qu'elle est plutôt tranquille, relativement protégée des sinistres majeurs, mais cette impression est trompeuse : le vaste estran de la Baie de Lannion, très fréquenté, est soumis à de violents courants de marée dûs à un fort marnage (jusqu'à 9,90 m). De plus, notre zone d'intervention comprend 800 mouillages sans aucun ponton, ce qui donne lieu à de fréquents accidents dûs au transfert de personnes en annexe, ainsi qu'à de nombreuses ruptures de mouillage.

Moyens financiers

Le budget annuel est de 30 000 Euros environ, somme en grande partie réinvestie dans le tissu économique local (maintenance). La station est tenue de s'autofinancer et 80% de ses recettes proviennent de la générosité du public (plaisanciers, commerçants et artisans). Elle est également soutenue par la commune qui lui verse une subvention chaque année.
En 2014, 10 000 Euros ont été versés au titre de la solidarité avec les stations ayant subi des fortunes de mer.

Moyens humains

26 canotiers (dont 12 opérationnels) dont 2 patrons certifiés SNSM (stages à Saint-Nazaire) et 5 sauveteurs nageurs de bord.
Très bon niveau en secourisme : 3 PSC1 & 12 PSE1.

Activités

Plus de 50 sorties dont 25 sauvetages en 2018, avec plusieurs personnes en grand danger secourues. Les bénévoles sont intervenus 14 fois cette année pour des ruptures de mouillage.

(Texte et photographies de Jean-Yves Pontailler)