Trois sauvetages réussis pour les Sauveteurs en Mer de Dieppe

Début octobre 2021, la station SNSM de Dieppe intervient à trois reprises, pour une panne, une voie d’eau dans les rochers et une casse moteur. Récit d’une semaine riche en sauvetages.
Canot tous temps de la SNSM de Dieppe en intervention de sauvetage
Légende
L’équipage du canot tous temps "SNS 080 Notre-Dame de Bonsecours" a ramené six personnes sur la terre ferme. © DR

« Le 10 du mois vers 23 h 50, nous sommes sollicités en raison d’ennuis mécaniques d’un coquillard havrais, raconte Dominique Fleury, à la radio du canot tous temps SNS 080 Notre-Dame de Bonsecours. Nous réalisons une opération classique de dépannage du bateau de pêche Mylanoh, en panne de carburant loin de la côte. »

Quelques jours plus tard, les interventions se succèdent. Le 15 octobre, alors que le canot tous temps rentre d’une mission de prélèvement d’eau au large de la centrale nucléaire de Penly, les sauveteurs sont sollicités pour remorquer un semi-rigide en difficulté. En effet, juste après avoir accosté au port, les équipiers entendent à la VHF un message urgent. « Nous sommes repartis immédiatement pour aller au secours du Jumpy 3, une embarcation avec trois personnes à bord, piégée dans les rochers du Cap d’Ailly et victime d’une voie d’eau », explique Jean-Marc Delacroix, patron suppléant sur cette intervention.

Au même moment, la solidarité des gens de mer incite le Capitaine Gibus, un bateau de plaisance avec trois passagers, à porter assistance aux naufragés du Cap d’Ailly. Mais malheureusement, le bateau est victime d’une casse moteur. Les sauveteurs de la SNSM doivent désormais secourir six personnes sur deux bateaux.

« C’est une zone très mal balisée et délicate, même pour les marins aguerris. Une simple bouée marque l’emplacement d’une épave, mais il ne faut pas s’approcher de la côte au risque de se fracasser sur les rochers qui sont quasiment invisibles et peuvent perforer une coque de bateau. La distance à respecter est de 1 650 mètres », complète Jean-Marc. Deux nageurs de bord, Franck Richez et Alain Lefebvre, se mettent à l’eau pour positionner des bouées sous le Jumpy 3 et ramènent les naufragés au port, ainsi que ceux du Capitaine Gibus. Opérations réussies ! 

Nos sauveteurs sont formés et entraînés pour effectuer ce type de sauvetage. Grâce à votre soutien, vous les aidez à être présents la prochaine fois !

Article rédigé par Alexis Haton

 


Équipages engagés lors des trois interventions

SNS 080 Notre-Dame de Bonsecours

Patron : Ludovic Delandre (mécanicien lors de l’intervention du 15/11)

Patron suppléant : Jean-Marc Delacroix (patron lors de l’intervention du 15/11)

Sous-patron : Philippe Brouard

Radio : Dominique Fleury

Mécanicien : Alain Lecanu

Équipiers : Thomas Berthault, Jacky Houle, Mélanie Le Hiress, Sylvain Levier, Laurent Muinos, Jean-Baptiste Rigaud

Nageurs de bord : Alain Lefebvre, Franck Richez, Jérémy Richez