facebookTwitterGoogle PlusyoutubeInstagram

Chalutier en feu au large de Ouistreham : trois marins pêcheurs secourus

Partager
16 Janvier 2015 -
Chalutier en feu au large de Ouistreham : trois marins pêcheurs secourus

Mardi 6 janvier, vers 12 H 20, le bateau l’Emigrant signale au CROSS Jobourg (Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage de la zone Manche) qu'un chalutier est en feu à 10 milles nautiques au nord de Ouistreham. Le CROSS coordonne immédiatement une opération de sauvetage et mobilise les moyens présents à proximité.

Trois marins pêcheurs travaillent sur le Lucky au moment où l’incendie se déclare. Montés à bord de leur radeau de survie, ils sont très rapidement récupérés par un autre navire de pêche, le Petit Bambino, puis transférés sur la vedette de gendarmerie maritime Esteron, déjà en mer et très proche du sinistre.

Pendant ce temps, le CROSS Jobourg fait intervenir le Canot Tous Temps SNS 091 Sainte-Anne-des-Flots de Ouistreham et mobilise d’autres moyens déjà en mer : le patrouilleur de la Marine nationale Cormoran et le patrouilleur de Gendarmerie maritime Géranium. Simultanément, le préfet maritime déploie des marins pompiers par hélicoptère (l'EC 225 Marine nationale basé à Cherbourg) et fait appareiller le remorqueur d'intervention, d'assistance et de sauvetage Abeille Liberté, pour éviter tout risque de dérive du Lucky dans le rail d'accès du port du Havre.

Jean-François Mallet, l'un des équipiers bénévoles des Sauveteurs en Mer, chirurgien à la retraite, est transféré sur l'Estreron pour établir un bilan de santé des trois rescapés. Un des trois marins souffre de brûlures superficielles. Une conférence téléphonique avec le Centre de consultation médicale maritime de Toulouse permet d'organiser à quai l' accueil des victimes par le SAMU de coordination médicale maritime du Havre. Les rescapés sont ainsi pris en charge par les services de secours dès 14 h 30.

Pendant ce temps, les Sauveteurs tentent de maîtriser l'incendie. Vers 15 h 15, les marins pompiers présents à proximité du chalutier signalent un retour de flammes à bord. La plage arrière et la cabine sont déjà totalement détruites.

Aucune intervention n’étant possible à bord du Lucky, il finit par sombrer vers 17 h 30. L’Abeille Liberté procède à la sécurisation de la zone en ramassant les débris laissés à la surface après le naufrage.

En fin de journée, le SNS 091 Sainte-Anne-des-Flots rentre de mission au port de Ouistreham.

La violence des flammes et la rapidité du naufrage montre encore une fois l’importance de prévenir le feu à bord. Nous vous invitons à relire notre fiche de prévention sur ce thème !

En savoir plus

SNSM - Les Sauveteurs en Mer
Association loi 1901, reconnue d’utilité publique depuis 1970 et inscrite au répertoire national des associations sous le numéro W759000011


8, cité d’Antin - 75009 Paris
Tel : 01 56 02 64 64