facebookTwitterGoogle PlusyoutubeInstagram

Clap de fin sur la scène du 7ème Record SNSM

Partager
23 Juin 2011 -

A terre, comme sur l'eau, la fête a été belle et les résultats sportifs à la hauteur de l'événement. Ce cru 2011 se révèle être celui de la maturité pour une manifestation unique en son genre, qui - pour saluer les sauveteurs en mer bénévoles - allie la saveur de la convivialité au sel de la compétition. Rendez-vous est d'ores et déjà donné l'année prochaine pour une édition qui sera, une fois encore et à coup sûr, riche de nouveautés...


Bye, bye Amiral…


Avant que le rideau tombe sur cette 7ème édition à succès, la traditionnelle remise des prix, qui s'est déroulée hier soir, a été l'occasion de rendre un dernier hommage à l'Amiral Gérard Gazzano. Le Président de l'Association du Record SNSM passe le flambeau à l'Amiral Jean-Marie Van Huffel, après avoir accompagné et participé au développement de cette manifestation depuis sa première édition en 2005.


Amiral Gérard Gazzano : "S'il y a un ingrédient magique dans le succès du Record SNSM, c'est bien la cote de sympathie de la SNSM qui rallie tous les suffrages.

Aux côtés de Michel Desjoyeaux, le parrain de cet événement, les grands skippers se sont toujours mobilisés pour manifester leur adhésion.

Ils entraînent les plaisanciers et les amateurs qui voient une occasion unique de les côtoyer, de prendre le même départ.

Au fil des années, le Record SNSM contribue à valoriser l'image de la SNSM, à la rendre plus jeune, plus moderne, plus s portive. En 2005, il y avait 13 bateaux au départ. Cette année, tous les records sont battus : la manifestation s'est installée dans la durée et je suis très heureux d'avoir connu cette aventure.

Je souhaite bon vent au Record SNSM qui saura, j'en suis sûr, évoluer et se renouveler pour répondre à sa vocation : parler de la sécurité en mer et encourager la prévention."


Et les vainqueurs sont…


Spécificité de cette épreuve originale : elle s'inscrit aussi bien au calendrier des plus prestigieuses classes de bateaux et des skippers professionnels que sur les tablettes des plaisanciers amateurs.

Aux côtés des plus grandes figures du large qui ont imprimé leur marque avec des chronos en or sur cette édition 2011 (Loïck Peyron, Lionel Lemonchois,…), de sympathiques visages anonymes n'ont pas manqué d'animer les rangs d'une flotte au meilleur de sa forme. De quoi aussi inscrire des records et signer de nouveaux tem ps de référence au palmarès de la course sur les parcours de 230 et 180 milles, dans les séries où repose le principe du temps compensé, avec l'application d'un coefficient aux bateaux en fonction de leurs caractéristiques (poids, longueur, surface de voile, …).

Chez les Multi 2000 et en HN1, les honneurs de cette édition reviennent aux plus petites unités : le Dragonfly 28 Dragon Time (Olivier Rebours) chez les premiers, l'Ovni 25 Vodka (Pierre Verger) chez les seconds.

Dans des conditions favorables, ils ont su attraper le vent de la réussite dans leurs voiles pour sortir leurs étraves du jeu. A noter chez les multicoques, la jolie course d'Acapella (Charlie Capelle) qui l'emporte au scratch, même si les lois de la compensation ne lui accordent au final que la 3ème place du podium, derrière le 2ème Axa Yachting Caudan - Ludot (Gildas Ludot). En IRC, la victoire revient à Ocean's Seven (Mathieu Wibaux).

Dans le camp des HN2, de loin les plus nombreux de la flotte avec 23 inscrits, la superbe fusée Solano (Frédéric Rialland), menée comme Banque Populaire V par un équipage de treize hommes, a encore survolé les débats sur l'eau.

Mais en temps compensé, c'est bien Bouguenais Contre-Courant (Bernard Vaillant), Yaorana (Paul Michel) et Prim Avel (François Bothorel) qui se partagent les trois marches du podium.


Enfin, rappelons que ce Record SNSM, fort de ses résultats sportifs et de ses records en tout genre, ne déplore que huit abandons sur 70 partants.

Une grand voile déchirée pour le Class'40 Fermiers de Loué-Sarthe (François Angoulvant), une avarie d'étai ou encore des estomacs sacrément malmenés ont contraint les équipages à quitter les chemins d'une compétition intense et sacrément relevée.

 
Au chapitre du record permanent…


Loïc Fequet et son équipage, repartis illico presto à la chasse au chrono sur le parcours du record permanent entre Saint-Nazaire et Sai nt-Malo, ont de nouveau affolé les compteurs. Après un sprint côtier marqué par de copieuses accélérations, le tri de 50 pieds Maître Jacques a coupé hier matin, au large de la cité corsaire, la ligne d'arrivée du parcours de 284 milles.

Bilan de cette course contre la montre : 16h41'35'' à 17 nœuds de moyenne.
Si Maître Jacques n'a fait qu'une bouchée du temps établi en 2007 dans le camp des Multi 50 par Laiterie de Saint-Malo (Victorien Erussard), il ne chatouille pas le temps canon signé par Brossard (Yvan Bourgnon) en 2006.

Le record absolu sous le label SNSM reste donc dans l'escarcelle et le cockpit du multicoque de 60 pieds, avec le score de 13h26'49'' à plus de 21 nœuds de moyenne. Mais, ce matin, Défi Cancale et Gilles Lamiré s'attaquent à leur tour au chrono, avec la ferme intention de voir la référence tomber...

Source : Communiqué de Presse du Record SNSM

SNSM - Les Sauveteurs en Mer
Association loi 1901, reconnue d’utilité publique depuis 1970 et inscrite au répertoire national des associations sous le numéro W759000011


8, cité d’Antin - 75009 Paris
Tel : 01 56 02 64 64